Le blog francophone consacré
aux technologies Esri

Retours sur la UC Esri 2019

En ce début de mois de juillet, depuis maintenant 39 ans, Esri propose aux utilisateurs de ses solutions de cartographie et de SIG du monde entier de se réunir à Sans Diego pendant une semaine pour découvrir, apprendre et échanger autour des usages actuels et futurs de l'information géographie. Le moins que l'on puisse dire c'est que le succès de cet événement ne s'est jamais démenti avec cet année autour de 19000 participants (et 26000 en streaming)... très impressionnant !


   
La plénière a commencé par une présentation remarquable de Jack Dangermond sur la vision d'Esri des usages de l'information GéoSpatiale et sur l'évolution de la plateforme ArcGIS. Le fondateur et dirigeant d'Esri est tout d'abord revenu sur l'accroche "See What Others Can't" que l'on ne pouvait pas louper dans les rues de San Diego cette semaine. Cette devise traduit, en quelques mots, ce qu'Esri défend depuis 50 ans à savoir la valeur apportée par l'approche de la gestion et de l'analyse géographique. 
  
   
On notera également l'analogie très intéressante faite par Jack Dangermond entre les SIG et les réseaux nerveux du corps humain. Particulièrement pertinente et inspirante, cette analogie permet de se figurer assez naturellement les enjeux à venir autour de l'intégration des flux d'information temps-réel et de l'intelligence artificielle dans nos systèmes géospatiaux, deux thèmes sur lesquels Esri investit fortement. 

L'essentiel de la session plénière a ensuite consisté à présenter, le plus souvent par les utilisateurs eux-même, l'implémentation et l'usage de la plateforme ArcGIS à travers des cas d'usage déployés dans leur organisation. 

     
Une autre partie importante de la plénière a consisté pour Esri à expliquer la stratégie poursuivie pour le développement de la plateforme ArcGIS. L'objectif depuis plusieurs année maintenant reste le même à savoir le support et le développement de 3 systèmes fondamentaux étroitement intégrés: 
  • un système de gestion (system of record)
  • un système de d'analyse (system of insights)
  • un système de collaboration (system of engagement)

 

Autre aspect important de la plateforme ArcGIS au centre des préoccupations d'Esri c'est d'assurer le développement d'une plateforme ouverte. Ceci repose sur 6 piliers:
  • L'implication des communautés d'utilisateurs pour proposer, tester, évaluer les évolutions fonctionnelles de la plateforme ArcGIS pour mieux coller aux besoins des utilisateurs  et avancer sur les stratégies technologiques en toute transparence.
  • La spécification et l'exposition d'APIS ouvertes pour permettre l'accès aux capacités et aux contenus de la plateforme ArcGIS.
  • La diffusion, lorsque ceci est pertinent, de certains composants de la plateforme en Open Source (plus de 700 projets Open Source sont proposés par Esri sur GitHub aujourd'hui).
  • L'implémentation de standards ouverts comme ceux de l'ISO, l'OGC, du W3C, ... pour rendre la plateforme ArcGIS interopérable avec des écosystèmes externes.
  • Permettre à tous les utilisateurs de la plateforme, via ArcGIS Online, de mettre en oeuvre leur démarche Open Data, sans développement et sans surcoût de licence.
  • Enfin, intégrer dans ArcGIS ou s'interfacer avec un maximum de librairies et de frameworks de Data-Science pour permettre d'étendre les capacités d'analyse de la plateforme vers le monde scientifique.
 
  

     
ArcGIS 10.7.1 et Pro 2.4 au coeur de la conférence
   
La conférence a été l'occasion pour Esri de revenir sur les évolutions récentes de la plateforme ArcGIS en particulier la mise à jour de juin d'ArcGIS Online, ArcGIS Enterprise/Desktop 10.7.1, la version 2.4 d'ArcGIS Pro et toutes les autres apps actualisées et disponibles depuis quelques jours. 


ArcGIS Pro

Concernant ArcGIS Pro, Jack Dangermond a rappelé que l'application SIG bureautique d'Esri est plus riche et plus performante qu'ArcMap et qu'elle est dorénavant très majoritairement adoptée par les utilisateurs ArcGIS. Les évolutions de la version 2.4 (voir cet article arcOrama) ont été largement montrées durant la plénière et quelques évolutions futures ont été dévoilées: impression offset, prise en charge de voxels, plus de traitements parallèlisés, une intégration plus étroite des modèles de Deep Learning, intégration de Notebook, ...
    
  
On signalera qu'Esri à mis à jour, comme à chaque sortie de nouvelle version, les infos de Road Map d'ArcGIS Pro pour les courts, moyens et longs terme. Voir cette page de GeoNet.
  
  
ArcGIS Enterprise

Pour ArcGIS Enterprise, les équipes d'Esri ont largement démontré les gains de performances et d'empreinte mémoire (jusqu'à 95% de réduction avec la notion "d'instances partagées") de la version 10.7.1. Les utilisateurs d'ArcGIS Enterprise ont également pu découvrir les nouveautés de la 10.7.1 liées à la publication "par lots" de classes d'entités de bases de données d'entreprise. 

De nombreuses démos ont été faites autour du potentiel quasi-infini de Notebook Server pour en terme d'analyse SIG avancée (ArcPy en mode serveur) et de Data-Science.

Esri confirme également ses travaux de R&D pour proposer dès l'an prochain (en beta) une option de déploiement basée sur des containers et des microservices (Docker et Kubernetes). D'autres projets comme l'implémentation de nouvelles capacités de search plus intelligentes dans le catalogue, les services et les contenus des portails ArcGIS Enterprise. 


Bien d'autres pistes d'innovation autour de GeoEvent Server (nouvelle interface pour le GeoEvent Manager), d'Image Server (avec l'arrivée des services raster hébergés par exemple) et GeoAnalytics Server (nouveaux outils de Machine Learning et de Deep Learning, nouveaux formats d'import/export) sont à attendre à court terme. Les travaux en termes de GeoAI constituent un axe important pour ArcGIS Enterprise avec par exemple l'amélioration du module Python arcgis.learn pour prendre en charge les données d'imagerie multispectrales. 


L'avenir d'ArcGIS Enterprise passe également par l'arrivée et le développement d'ArcGIS Excalibur pour la gestion et l'analyse de données raster en mode web et ArcGIS Mission pour la gestion de missions complexes et d'équipes collaboratives sur le terrain. D'autres évolutions peuvent encore être citées comme l'évolution de Notebooks pour prendre en charge les exécutions programmées de notebooks, de nouvelle capacité d'inférence à des modèles d'IA pour de la classification ou encore l'amélioration des Webhooks pour réagir aux actions de mise à jour sur les couches d'entités. 

Lorsqu'on évoque le future d'ArcGIS Enterprise, on doit également parler de l'ensemble des modèles d'apps configurables et des générateurs d'applications. Je n'évoquerais que le Web AppBuilder (plus de 700000 applications déployées dans le monde sur ArcGIS Online ou Enterprise). Ce dernier va continuer d'évoluer avec en parallèle l'arrivée d'une nouvelle génération d'outils de création interactif d'applications web nommé "Experience Builder". Plus large que le Web AppBuilder il permettra la configuration de pages complètent intégrant à la fois les composants carto et les widgets SIG mais aussi tout autre élément de la page avec lesquels ces derniers pourront interagir. Très prometteur, cela arrive en beta à l'automne.



ArcGIS Online
  
Pour ArcGIS Online, là encore les récentes évolutions (nouveaux modèles d'applications, rendus 3D réalistes, Smart Mapping 3D, couches de scènes de bâtiments, configuration des fond de tuiles vectorielles...) ont été largement présentées durant la semaine. Esri a également évoqué des chiffres impressionnant sur l'adoption de la plateforme ArcGIS sur le Cloud: plus de 7 millions de comptes utilisateurs, plusieurs milliards de cartes, 25 millions d'éléments de contenus (privés et publics) dont 150000 diffusés en Open Data.


Les utilisateurs d'ArcGIS Online ont également pu découvrir en avant-première la nouvelle visionneuse de carte basée sur l'API JavaScript 4.0. Celle-ci arrivera (en beta) dans la mise à jour de septembre d'ArcGIS Online. Plus moderne, plus ergonomique et plus performante, elle proposera des évolutions intéressantes comme la gestion avancée et dynamique des filtres, des nouvelles options pour la gestion des librairies de symboles, une nouvelle expérience utilisateur pour les fenêtres contextuelles et la prise en charge des groupes de couches ( mise à jour de décembre). 


     
Beaucoup d'autres développements sont en cours sur ArcGIS Online comme l'implémentation des capacités de Tracking (comme dans ArcGIS Enterprise 10.7.1), la publication de services d'imagerie hébergés, la collaboration entre portails ArcGIS Online ou encore l'intégration des Notebooks Jupyter. Esri a également annoncé l'arrivée d'ArcGIS Analytics for IoT pour collecter, traiter, stocker et analyser vos flux de données temps-réel et vos Big-Data dans le Cloud.
   
   
Une actualité technologique particulièrement riche

J'ai souvent tendance à dire que l'actualité technologique de la UC de San Diego est riche car ces dernières années, en effet, la conférence correspondait à la sortie d'une version majeure d'ArcGIS. Cependant, cette année c'est particulièrement vrai. En effet, pour la première fois dans l'histoire d'Esri, le nombre de nouvelles solutions proposées en 2019 sera supérieur au nombre de nouvelles applications sorties ces 3 dernières années. Pour mémoire, voici les principales nouvelles applications et solutions qui font leur apparition cette année:
  • ArcGIS Indoors
  • ArcGIS Urban
  • ArcGIS QuickCapture
  • ArcGIS Excalibur
  • Tracker for ArcGIS
  • Notebook Server
  • ArcGIS StoryMaps
  • ArcGIS Analytics for IoT (à venir)
  • ArcGIS Mission (à venir)

Parmi ces nouvelles solutions, j'en ai sélectionné 3 qui ont attiré toute l'attention durant la semaine en faisant notamment l'objet de nombreuses présentations et sessions techniques.


ArcGIS StoryMaps

Après avoir inventé le concept de narration cartographique il y a plusieurs années, Esri a régulièrement proposé, gratuitement, différents modèles d'applications adaptés à différentes approches narratives. Aujourd'hui, Esri a réalisé un investissement sans précédent dans le domaine des Story Maps en développant un nouveau générateur de Story Maps appelé "ArcGIS StoryMaps".



Ce nouveau générateur d'application, toujours gratuit, regroupe toutes les capacités d'intégration de contenus multimédias et de navigation dans la narration que proposait les modèles Map Journal et Map Cascade et bien plus encore... tout cela dans un seul et même outil de conception. ArcGIS StoryMaps est désormais accessible à tous depuis cette semaine sur storymaps.arcgis.com.


Je reviendrai prochainement sur cette nouvelle application.
    
  
ArcGIS Urban

ArcGIS Urban est une application de planification urbaine et de collaboration autour des enjeux d'aménagement du territoire. Cette nouvelle application web premium propose une expérience 3D immersive conçue pour visualiser vos projets d'aménagement, planifier et étudier différents scénarios en intégrant les contraintes d'urbanisme, puis partager ces scénarios et collaborer pour une meilleure prise de décision. ArcGIS Urban est à la fois un outil de visualisation 3D de son territoire (maquette blanche, projets 3D détaillés, maquette texturée, ...) mais aussi, grâce à son moteur de règle 3D, un outil de conception et de planification des aménagements présents et futurs. Grâce à la notion d'indicateur, vous pouvez facilement ajouter des éléments de contextualisation thématiques (économiques, démographiques, environnementaux, réglementaires, ....) à vos projets et à vos plans sur l'ensemble de votre territoire. 


Totalement intégrer à votre plateforme SIG web ArcGIS, ArcGIS Urban repose sur une visualisation en 3D de votre territoire et permet d'intégrer des modèles 3D détaillés (IFC, Revit, CityGML, KML, ...)  de vos différents projets existants, en cours de construction ou simplement planifié. Avec ArcGIS Urban vous construisez progressivement un jumeau numérique de votre territoire.

Couplé à ArcGIS Hub, ArcGIS Urban est également un outil puissant de communication et de collaboration citoyenne qui en fait un élément clé de la gestion de territoires intelligents.

Couplé à CityEngine, ArcGIS Urban permet la mise en place des workflows collaboratifs autour de la conception et de la planification de scenarios d'aménagement (notion de plans dans ArcGIS Urban). Esri propose d'ailleurs un bundle "ArcGIS Urban / CityEngine".
 
Je reviendrai prochainement sur cette nouvelle solution.
   
    
ArcGIS Indoors

Démontré en avant-première lors de la conférence SIG 2018, ArcGIS Indoor est désormais accessible à tous depuis la version 10.7. ArcGIS Indoors est un système de cartographie Indoor et Outdoor (2D et 3D) dédié aux bâtiments et espaces de travail connectés. ArcGIS Indoors fournit des outils et des applications de cartographie Indoor permettant d’intégrer, de gérer et de partager certaines informations internes concernant les bâtiments (cartographie intérieure, bureaux, personnel, points d’intérêts, équipements, …) situés sur un même site. ArcGIS Indoors fournit également une technologie d'IPS (Indoor Positioning System) permettant la localisation des appareils mobiles à l'intérieur des bâtiments.
 
  
Basé sur les composants existants de la plateforme ArcGIS (ArcGIS Enterprise, ArcGIS Pro et différentes extensions comme Network Analyst), ArcGIS Indoors propose un ensemble d'outils d'intégrations de données (depuis des fichiers CAD notamment), un modèle de données pour construire le référentiel 3D, et des applications web et mobile pour l'exploitation de ce référentiel Indoor/Outdoors.


  
La centralisation de ces informations dans un référentiel 3D favorise l’amélioration de la gestion des équipements, les opérations de sécurisation ou encore les calculs d’itinéraires Indoor/Outdoor. ArcGIS Indoors intègre également des capacités de tracking qui permettent, par exemple, de suivre en temps-réel le déplacement d'opérateurs ou d'occupants dans les bâtiments.


Les informations gérées avec ArcGIS Indoors peuvent également être partagées avec les collaborateurs du site, via une application web (navigateur et écran tactile) ou mobile, pour faciliter leurs recherches d’équipements et leurs déplacements.
 
   
Le couplage d'ArcGIS Indoors avec des applications comme Survey123 permettent d'intégrer des interfaces pour signaler une anomalie d’entretien ou le dysfonctionnement d’un équipement. De la même manière, le couplage avec des applications comme Operations Dashboard for ArcGIS permettent la visualisation et suivi d'informations liées aux activités et aux équipements (états des équipements connectés, opérations de maintenance, flux des personnes, vidéo-protection, ...).

Je reviendrai prochainement sur cette nouvelle solution.

  
What's Next ?

Pour terminer ce tour d'horizon des annonces technologiques de la UC, je vous propose ci-dessous la slide classique d'Esri qui indique à la fois les prochaines grandes étapes de la plateforme ArcGIS ainsi que les thèmes qui conduisent aujourd'hui les développements des équipes d'Esri. On notera une version 10.8 en début d'année prochaine (à priori une version Short Term Support) et une version 10.8.1 mi-2020 (à priori une version Long Term Support).


Partager cet article:

Rejoindre la discussion

    Les commentaires à propos de cet article:

2 commentaires :

Anonyme a dit…

Excellent résumé, très complet.

Frederic Millet (Esri Canada) a dit…

Excellent résumé, très complet.