Le blog francophone consacré
aux technologies Esri

Les orientations de la plateforme ArcGIS pour 2019

En ce début de mois de janvier, c'est le bon moment pour jeter un dernier coup d'oeil dans le rétroviseur de 2018 et de commencer à évoquer les axes d'évolutions qui se profilent pour les utilisateurs de la plateforme ArcGIS en 2019. Je ne traite ici que les thèmes sur lesquels Esri a déjà communiqué, ils seront en réalité bien plus vastes mais il faut garder quelques bonnes surprises pour les mois à venir.

 

Une année 2018 axée sur les fonctionnalités, la sécurité et les performances...

Vous qui suivez via ce blog l'actualité technologique des solutions Esri, vous aurez constaté que l'année écoulée fut encore une année très riche en évolutions pour la plateforme ArcGIS.

Tout d'abord, des innovations fonctionnelles notables ont notamment été apportées autour de la 3D sur le web et les mobiles, la convergence BIM-SIG, l'analyse prédictive et l'intégration d'algorithme de machine learning ou encore la collecte temps-réel et le traitement de BigData. Les utilisateurs d'ArcGIS Pro ont pu apprécier les avancées fonctionnelles remarquables de leur application SIG qui dépasse aujourd'hui largement celles d'ArcMap, et ce n'est qu'un début. En ce qui concerne les apps mobiles, 2018 marquera la généralisation de Survey123 for ArcGIS dans vos processus de collecte d'information par formulaires, en interne ou en public. On notera également l'arrivée il y a quelques semaines d'une toute nouvelle génération de Collector for ArcGIS dont vous allez rapidement apprécier la nouvelle ergonomie et les prochaines évolutions fonctionnelles. Coté serveur, 2018 fut aussi l'arrivée des versions 10.6 et 10.6.1 d'ArcGIS Enterprise. Ces deux versions ont permis l'alignement fonctionnel du Web SIG hébergé dans votre infrastructure avec les capacités introduites régulièrement sur la plateforme ArcGIS Online: nouvelle interface utilisateur, gestion des catégories, tuiles vectorielles, vues, scènes 3D, workflows de mise à jour, collaboration entre portails, rendu par clustering de points, gestion de sites, Insights for ArcGIS, Operations Dashboard, ...).

Création de pages et de sites web dans ArcGIS Enterprise 10.6.1

La sécurité est également un axe important sur lequel Esri a travaillé en 2018. Au delà des différents patch de sécurité diffusés régulièrement pour les composants de la plateforme, il s'agit également de maintenir des niveaux de sécurité optimum pour le portail ArcGIS Online ou ArcGIS Enterprise. Les évolutions autour d'HTTPS et TLS sont d'ailleurs en cours et se poursuivront durant l'année à venir.

Un dernier point marquant de cette année 2018 concerne l'amélioration des performances. Rarement dans l'évolution des solutions Esri, sur une période aussi courte, de telles améliorations de performances avaient été apportées aux différents composants web, mobile, bureautique et serveur. En effet, en 2018, plusieurs innovations notables ont eu des impacts forts sur les temps d'affichage et les volumétries de données à restituer: généralisation des tuiles vectorielles pour les fonds de cartes, utilisation de WebGL par défaut en 2D et en 3D, mécanisme de tuilage des requêtes (quantization) sur les couches d'entités, support du format PBF sur les couches d'entités hébergés, ...
 

 
Une année 2019 axée sur l'innovation...
 
ArcGIS Pro

L'année 2019 verra, au minimum, deux nouvelles versions (2.3 et 2.4) d'ArcGIS Pro. Parmi les principales évolutions, on peut attendre l'arrivée des outils de génération de rapports, la prise en charge des entités de type "cotation", les capacités d'impression en "offset", les symbologies par mailles et par cluster de points, la création de domaines de valeurs à partir d'autres champs de la couche ou encore la génération de paquetage de scènes pour les appareils mobiles. Plusieurs innovations intéressantes en termes d'analyse spatiale sont également à prévoir comme des outils d'interpolation 3D, l'ajout d'algorithme de Machine Learning dans certains outils precdictifs, l'intégration d'algorithme de Deep Learning dans de nouveaux outils d'analyse d'images ou encore l'introduction d'outils de géotraitement en mode "parallélisés" s'appuyant sur le framework Spark. On notera également l'intégration de la technologie LocateXT dans ArcGIS Pro pour permettre l'extraction d'information de localisation et de dates à partir de données textuelles non-structurées.

   
  
ArcGIS Online
  
Avec presque 6 millions d'utilisateurs nommés, 17,5 millions d'éléments (couches, cartes/scènes et apps) et 40000 nouveaux éléments créés chaque jour, ArcGIS Online est plus que jamais un composant essentiel de votre SIG. Esri poursuit donc sa stratégie d'innovation sur sa plateforme Cloud et ceci sur différents axes. Tout d'abord, la modernisation et l'optimisation de l'ergonomie de l'interface va se poursuivre progressivement, tout comme l'amélioration du moteur de recherche qui intégrera prochainement des capacités de recherche par mots ou éléments reliés ainsi que de nouvelles options de filtrage. Des évolutions importantes seront apportées pour faciliter les tâches d'administration des organisations ayant de gros volumes d'utilisateurs. L'ergonomie de la visionneuse de carte est également un des grand chantier de 2019 avec l'ajout de nouveaux types de rendus cartographiques, de nouvelles options d'étiquetage, la prise en charge de groupes de couches, ... Pour les utilisateurs de vues, les prochaines mises à jour d'ArcGIS Online devraient permettre d'utiliser des jointures entre différentes tables pour construire leurs vues. De nouveaux modèles d'applications sont également planifiés notamment pour la présentation de parcours de randonnées, pour l'impression de cartes ou la présentation de galeries de cartes par thématiques.


De nouvelles capacités fonctionnelles importantes vont être intégrées au cours de l'année. On pourra tout d'abord évoquer l'intégration de Jupyter Notebook comme interface de scripting dans votre portail ArcGIS. Au cours de l'année, ArcGIS Online va évoluer pour permettre à différentes organisations de mettre en place des mécanismes de collaboration entre leurs portails respectifs. D'ici quelques mois, vous allez pouvoir activer des capacités de "Location Tracking" pour suivre, enregistrer et analyser les déplacements de certains utilisateurs via des applications mobiles spécifiques (standard ou personnalisées). Enfin, on notera qu'au cours de 2019 Esri devrait finaliser le déploiement de la technologie GeoEvent Server dans l'environnement Cloud d'ArcGIS Online. Cette nouvelle application 100% en ligne devrait s'appeler "ArcGIS Analytics for IoT" et permettra la collecte, l'intégration, le traitement, le stockage et la diffusion à la volée de flux de données temps-réel et big-data dans une infrastructure hautement scalable.


ArcGIS Enterprise
   
Pour ArcGIS Enterprise, l'année à venir sera principalement consacrée à la sortie mi-2019 de la version 10.7. Il s'agira d'une version majeure progressant dans de nombreux domaines. Outre l'intégration des évolutions apportées depuis mi-2018 au portail ArcGIS (interface, capacité d'analyse, options de rendus, gestion et publication de contenus, recherche, ...), de véritables innovations fonctionnelles et des évolutions d'architectures marqueront cette nouvelle version.


Pour GeoAnalytics, on notera l'arrivée de plusieurs nouveaux outils d'analyse SIG distribuée (clip, merge, dissolve, ...) mais aussi une série d'outils utilisant des algorithmes de Machine Learning (HDBSCAN, Geographically weighted regression, Forest-based classification, Forest-based regression, OLS) pour réaliser des analyses prédictives sur vos Big-Data. La version 10.7 marque également l'ouverture de GeoAnalytics et du Spatiotemporal BigData Store (SBDS) avec l'intégration à PySpark (pour utiliser SparkML par exemple) et l'accès aux capacités du SBDS à vos scripts Python. L'environnement de Data Scientist sera d'ailleurs complet avec l'intégration dans le portail ArcGIS Enterprise de l'IDE Jupyter Notebook.

Du coté de GeoEvent Server, des évolutions intéressantes permettront de se connecter en entrée et en sortie à des types natifs de stockage Cloud (fichiers Parquet des buckets Amazon S3, fichiers Parquet des blobs Azure). De nombreuses améliorations liées à la configuration des backups sur Azure et sur Amazon, à l'administration multi-machine, à l'interface utilisateur du Service Designer et au support du Z dans les géométries sont à prévoir. Enfin, on pourra attendre aussi de nouvelles options de rendu dans ArcGIS Enterprise et dans l'API JavaScript ArcGIS des couches issues du Spatiotemporal BigData Store.

  
Du coté d'Image Server et des capacités de traitement des données d'imagerie, là aussi beaucoup de nouveautés autour de l'exploitation de grosses volumétries d'images et de leur gestion dans un environnement Cloud. On notera également l'arrivée d'une nouvelle application web "ArcGIS Excalibur" pour les experts en imagerie souhaitant tirer profit de toutes les capacités de traitement et d'analyse dynamique d'Image Server.

  
La version 10.7 marque aussi le début d'une évolution des composants sous-jacents d'ArcGIS Enterprise visant à moderniser l'architecture du serveur SIG "on-premise" de la plateforme ArcGIS de manière totalement transparente d'un point de vue fonctionnel (applications, fonctionnalités, API Rest, ..). L'objectif est de pouvoir proposer une option de déploiement supplémentaire (en plus des options de déploiement traditionnelles utilisées actuellement sous Windows et Linux) qui facilite les DevOps dans leur tâches d'installation et de configuration d'ArcGIS Enterprise dans des contextes multi-machine nécessitant scalabilité et haute-disponibilité. Basée sur des "containers" (Docker) et une "orchestration fabric" (Kubernetes), cette nouvelle architecture sera progressivement mise en place composant par composant au fil des prochaines versions.


Des nouvelles solutions en vue...

L'année 2019 sera l'occasion pour Esri de proposer deux nouvelles solutions dédiées à des usages plus étendus de Web SIG comme ce fut le cas en 2018 avec ArcGIS Hub.

Une première solution nommée "ArcGIS Urban" fera son apparition d'ici l'été. Elle fournira un ensemble d'outils permettant aux aménageurs/urbanistes des agglomérations, des métropoles, des régions ou autres structures publiques ou privées de superviser le cycle de vie du développement urbain sur leur territoire. Basé sur un ensemble d'outils bureautique et d'apps web, ArcGIS Urban permet de créer et de gérer les plans et projets en concertation avec les parties prenantes pour réduire les risques et permettre des prises de décision plus rapide. Il est conçu comme une "extension" d’ArcGIS Online et Enterprise, et s'intègre avec ArcGIS Hub pour y associer l'engagement des citoyens. Avec une interface web 3D, ArcGIS Urban est particulièrement adapté au partage d'informations et d'indicateurs liés à l'aménagement d'un territoire (transport, démographie, occupation du sol, zonage réglementaire, ...) et pouvant évoluer dans le temps.

       
  
Une seconde solution nommée "ArcGIS Indoors" arrivera également en 2019. Son objectif est de permettre de mieux comprendre, de gérer et d'optimiser les activités et les équipements associés à un site composé de multiples bâtiments (campus universitaire, site d'entreprises ou d'industries, centre de conférence, complexes sportifs, centre hospitalier,...). Basé sur un référentiel "indoor" multi-étages, l'application intègre également toutes les données SIG "outdoor" liées à la gestion d'un site. ArcGIS Indoors permet aux gestionnaires du site, aux équipes opérationnelles et aux occupants de se localiser, de retrouver facilement des équipements, des lieux et des événements sur votre site. Basée sur les composants de la plateforme ArcGIS, ArcGIS Indoors se compose d'un modèle de données extensible et d'un ensemble d'outils d'intégration de données pour ArcGIS Pro. La solution contient également une application mobile et une application web (potentiellement tactile) pour les occupants et les visiteurs de votre site. Les capacités de collecte et de gestion de données (temps-réel ou non) d'ArcGIS Indoors permettent une exploitation opérationnelle immédiate dans le SIG avec des apps standard ArcGIS comme Insights for ArcGIS, Opérations Dashboard, Workforce for ArcGIS, Collector for ArcGIS, ... Vous pouvez voir un aperçu d'ArcGIS Indoors dans ma démo de la plénière de SIG 2018.


Et les apps ArcGIS ?

Je ne rentrerai pas dans le détail de toutes les apps de la plateforme ArcGIS mais elles vont bien entendu continuer à évoluer selon le rythme des versions d'ArcGIS Online (trimestriel) ou d'ArcGIS Enterprise (entre 6-12 mois). On pourra simplement évoquer que l'année 2019 devrait marquer le passage en version 4.x de l'API JavaScript pour le générateur d'application Web AppBuilder for ArcGIS et pour la visionneuse de cartes du portail ArcGIS Online (et dans un second temps pour ArcGIS Enterprise). Pas mal de nouveautés sont également à attendre pour Operations Dashboard (couches de données temps-réel, option de mise en page, nouveaux widgets, ...) et Insights for ArcGIS (fonctions prédictives, analyses temporelles, capacité d'extension avec les widgets personnalisés, ...).
 



Voilà pour ce petit aperçu dans les grandes lignes de ce que sera l'année 2019 en termes d'évolutions technologiques d'ArcGIS. Bien entendu, il ne s'agit ici que d'informations de R&D qui peuvent largement évoluer. En aucun cas, ces éléments de vision ne constituent un engagement d'Esri.

Partager cet article:

Rejoindre la discussion

    Les commentaires à propos de cet article: