Le blog francophone consacré
aux technologies Esri

Les grands messages de la UC Esri 2018 - 2/2

La conférence mondiale des utilisateurs Esri est toujours l'occasion de faire un point sur les évolutions technologiques récentes et futures des différentes composantes de la plateforme ArcGIS. Cette année encore, de nombreuses annonces ont été faites par Esri durant la session plénière et les ateliers techniques. Je tente donc dans ce second article d'en faire un résumé aussi complet que possible.

Beaucoup de présentations techniques ont concerné les nouvelles versions 10.6.1 d'ArcGIS, 2.2 d'ArcGIS Pro et la récente mise à jour d'ArcGIS Online, toutes sorties juste avant la conférence. La prochaine version majeure de la plateforme ArcGIS est prévue pour le printemps 2019 avec une version 10.7 (et 2.3 pour ArcGIS Pro).

  

ArcGIS Desktop / ArcGIS Pro

Aujourd'hui, l'application phare d'ArcGIS Desktop c'est ArcGIS Pro. Esri est clair sur ce point depuis quelques années maintenant, les anciennes applications ArcMap, ArcCatalog,... n'évolueront presque plus dans le futur. Bien entendu, elles sont toujours dans ArcGIS Desktop 10.6.1 et seront dans les prochaines versions majeures d'ArcGIS et elles continueront d'être supportées pendant longtemps (la version 10.6.1 sera supportée jusqu'au 1er janvier 2024).
 
 
Esri concentre donc tous ses efforts de R&D sur ArcGIS Pro ce qui explique le rythme assez soutenu des évolutions et des innovations que connait l'application depuis la version 2.0. Depuis début juillet, la version 2.2 est disponible (en anglais) avec beaucoup de nouveautés comme par exemple le support natif du format BIM de Revit, la possibilité d'exécuter ses outils de géotraitement par lots (batch), le support des fichiers/flux Full Motion Video (FMV), la prise en charge des services de flux temps-réel (stream layers) ou encore des outils de découpage 3D interactif pour naviguer dans vos modèles 3D complexes.
 
 


En termes d'évolutions futures, Esri profite de chaque nouvelle version pour mettre à jour les éléments de road-map pour les prochaines versions. Ce document est d'ailleurs public sur cette page de GeoNet. Par exemple à court terme (prochaine version ou suivante) on peut signaler l'arrivée d'outils de génération de rapports, la prise en charge des impressions en Offset, le support de rendus cartographiques de type Clustering (agrégation ponctuelle) ou Binning (agrégation par mailles) ou encore la capacité de publier un nouveau type de couche de scène (Building Scene Layer) adapté aux couches 3D en LOD4 comme les données issues de modèles BIM. On remarquera également l'integration des fonctionnalités de LocateXT dans ArcGIS Pro pour géolocaliser des données de documents textuels (structurés ou non-structurés) et les exploiter dans le SIG. On notera enfin l'ajout de nouveaux outils d'analyse spatio-temporelle s'exécutant de manière parallélisée sur les différents coeurs de la machine pour plus de performance. Les utilisateurs de Python apprécierons aussi le remplacement de la fenêtre de scripting actuelle par l'interface Jupyter Notebooks qui sera donc intégrée dans ArcGIS Pro. Plusieurs outils de Machine Learning et de Deep Learning feront également leur apparition fin 2018 / début 2019, certains développés par Esri et d'autres issus de l'intégration de frameworks existants (SciKit-Learn par exemple).
 
 
ArcGIS Enterprise

Avec une version 10.6.1 d'ArcGIS Enterprise sortie au moment de la conférence, c'est l'actualité de cette nouvelle mouture qui a été largement détaillée durant la UC. De nombreuses évolutions sont à noter en 10.6.1. Tout d'abord, on peut signaler un ensemble d'évolutions du portail issues des évolutions récentes d'ArcGIS Online comme la prise en charge des catégories, une nouvelle page pour les galeries de contenus, le support du format GeoJSON dans la visionneuse de carte, de nouveaux types de rendus par valeur prédominante sur les couches d'entités, .... Les récentes évolutions de la visionneuse 3D d'ARcGIS Online ont aussi été intégrées dans ArcGIS Enterprise 10.6.1.

On notera également de nouvelles options de collaboration entre différents portails ArcGIS (Enterprise et/ou Online) comme par exemple l'option de synchronisation à la demande ou la capacité de synchroniser des éléments de type "Web App".

Une autre évolution notable et très attendue en 10.6.1 concerne la capacité à créer des sites. Un site est un ensemble de pages web hébergées sur votre portail, que vous configurez, personnalisez  et sécurisez interactivement pour présenter des contenus (cartes, scènes, diagrammes, textes, images, vidéos, apps, galeries d'apps,...) de manière conviviale à certains groupes d'utilisateurs de votre organisation (ou même en dehors de l'organisation).
   
Exemple de page d'un site ArcGIS Enterprise
    
Le rôle serveur Image Server évolue également en 10.6.1 avec de nouvelles capacités d'Ortho-Mapping qui permettent de créer dynamiquement des orthophotos à partir d'images aériennes ou drone. Ces fonctionnalités sont notamment accessibles depuis une nouvelle application du portail nommée "Ortho Maker".


On notera également de nouveaux outils d'analyse pour GeoAnalytics Server (Append Data, Build Multi-Variate Grid, Find Point Clusters, Overlay Layers, ...) et de nouvelles capacités sur les services d'entités issus du Spatio-Temporal BigDataStore comme la possibilité de gérer des vues, d'activer le suivi des mises à jours ou encore les contrôles d'accès. Les sources de données de type "Big data file shares" peuvent maintenant référencer un Data Lake Microsoft Azure, et GeoAnalytics Server peut dorénavant utiliser des répertoires HDFS en utilisant une authentification Kerberos.

Je n'ai pas évoqué toutes les évolutions de cette version 10.6.1 mais je publierai un article dédié dans les prochaines semaines.


En termes d'évolutions futures pour ArcGIS Enterprise, Esri a évoqué une partie de ses travaux de R&D sur les évolutions fonctionnelles, notamment pour la prochaine version majeure 10.7 (printemps 2019). Il faut bien entendu s'attendre à des améliorations fonctionnelles autour des services web hébergés (feature layers, scene layers, vector tiles layers, ...), mais aussi autour du portail et des apps mobiles et web. On citera,  par exemple, l'intégration de Jupyter Notebooks qui permettra une gestion et un partage des scripts exploitant l'API Python ArcGIS et d'autres framework Python, directement au sein du portail ArcGIS. On notera ensuite l'ajout de nouvelles capacités de suivi de positions en temps-réel (Location Tracking) dans ArcGIS Enterprise (nouveau type de service web de tracking et collecte/restitution dans différentes apps mobiles et web). L'IA sera au coeur des prochaines évolutions d'ArcGIS Enterprise avec plusieurs innovations dans GeoAnalytics Server: nouveaux outils, capacité de publier des outils Python développés par les Data-Scientists avec PySpark, possibilité d'écrire les résultats vers "Big Data File Shares" locaux et cloud, ...). GeoEvent Server devrait également largement évoluer avec de meilleurs performances et de nouveaux outils de monitoring en configuration multi-machine, de nouveaux connecteurs en entrée/sortie sur les infrastructures de stockage Amazon S3 bucket et Azure Blob, ....).

Esri a également confirmé la poursuite de ses travaux pour améliorer l'architecture interne des composants constituant ArcGIS Enterprise pour mieux répondre aux attentes des équipes IT qui gèrent les aspects DevOps dans les organisations. L'objectif est d'améliorer la rapidité de déploiement, la souplesse d'hybridation de l'architecture, la haute-disponibilité et la scalabilité des composants serveur d'ArcGIS. Dans les prochaines versions (à priori post 10.7), l'architecture d'ArcGIS Enterprise évoluera en proposant (en option) des déploiements basés sur des containers et des microservices (Docker) gérés et orchestrés (Kubernetes). Mieux adaptés aux infrastructures virtualisées et aux déploiements natifs des infrastructures Cloud tels que Amazon ou Azure. Ces évolutions n'auront pas d'impact sur les fonctionnalités et les applications d'ArcGIS Enterprise.


ArcGIS Online

ArcGIS Online est une composante Cloud de la plateforme ArcGIS que les utilisateurs ont largement adopté car elle se met en oeuvre très facilement et permet de compléter et d'étendre les capacités de leur SIG pour le rendre accessible à une plus grande audience, et ceci sans aucun impact sur leur propres infrastructure.
 

Avec désormais 5.9 millions d'utilisateurs, ce sont plus de 300 000 utilisateurs qui se connectent à la plateforme en ligne chaque jour. 17.5 millions d'éléments de contenus sont gérés sur ArcGIS Online  avec environ 40 000 nouveaux éléments (couches, cartes, scène et apps) créés chaque jours. Au cours d'une journée, ce sont entre 2 000 et 10 000 requêtes qui sont exécutées par seconde.
 

Avec une mise à jour trimestrielle, ArcGIS Online propose des évolutions régulières souvent basées sur les retours des utilisateurs. Les évolutions récentes (juin 2018) concernent par exemple l'amélioration des performances pour les services d'entités hébergés dans les cartes web et pour certains types de couches (points et mesh 3D) dans les scènes web. On peut noter également le design repensé de la page "Organisation" permettant de gérer plus facilement son portail notamment lorsqu'il possède un très grand nombre  d'éléments de contenus et d'utilisateurs. D'autres évolutions comme la possibilité de faire certifier son organisation permet de publier des contenus officiels et d'améliorer ainsi la qualité des contenus partagés publiquement sur la plateforme.



En termes d'évolutions futures pour ArcGIS Online, Esri a évoqué différentes pistes de R&D, notamment pour améliorer les capacités et l'expérience utilisateurs pour la recherche de contenu, de nouvelles capacités de tuilage vectoriel à la volée sur les services d'entités, l'intégration de l'éditeur de styles de tuiles vectorielles dans le portail ou encore l'ajout de nouveaux types de rendus cartographiques 2D et 3D. Esri a également indiqué l'arrivée en 2019 de mécanismes de collaboration entre portails d'organisations ArcGIS Online (et plus uniquement entre ArcGIS Online et ArcGIS Enterprise). L'année prochaine, les utilisateurs d'ArcGIS Online devraient disposer de capacités similaire à "Image Server" pour publier et exploiter toute la puissance des services d'imagerie sur la plateforme en ligne. A plus long terme, on notera un projet important de refonte de la visionneuse de cartes pour exploiter les fonctionnalités de l'API JavaScript ArcGIS 4.x comme la rotation de la carte, les groupes de couches ou encore les capacités étendues de personnalisation des fenêtres contextuelles. Esri a également évoqué deux grands projets de R&D (déjà bien avancés) visant à fournir de nouveaux services de stockage et de traitement Big Data Spatio-Temporels (disons pour simplifier "GeoAnalytics Server" sur ArcGIS Online) et des services de collecte / diffusion de données IoT et temps-réel (disons pour simplifier "GeoEvent Server" sur ArcGIS Online). A signaler enfin une évolution importante sur les contenus proposés par la plateforme ArcGIS Online. D'ici la fin de l'année, les utilisateurs d'ArcGIS Online (et des autres applications ArcGIS) disposeront du fond de carte OpenStreetMap sous la forme de tuiles vectoriels afin de pouvoir en modifier le style cartographique selon vos besoins. Certaines couches d'OSM (les bâtiments notamment) seront exposées (et actualisées en temps réel) en tant que services d'entités, vous permettant ainsi des usages SIG directement sur la dernière version d'OSM.


Les Apps Mobiles

Les apps mobiles de la plateforme ArcGIS vont continuer à évoluer selon des rythmes qui sont différents selon les applications.

Survey123

Survey123 for ArcGIS est l'application dont l'adoption est en plus forte croissance. Une version majeure 3.0 de l'application de création et de diffusion de formulaires de collecte d'ArcGIS vient de sortir juste avant la conférence. Celle-ci introduit de nombreuses nouveautés aussi bien sur l'application mobile, sur le site web et autour de Survey123 Connect. On notera par exemple la capacité d'ajouter des actions "post-soumission" via des webhooks, l'ajout de nouveaux types de questions dans le concepteur web (téléchargement de fichier par exemple), la possibilité de créer des formulaires avec des questions regroupées, tout cela dans le concepteur web. Plusieurs améliorations notable ont été faire dans la partie reporting des résultats des formulaire de Survey123 (filtrage, impression, ...). Enfin, des nouveautés intéressantes ont été intégrées à Survey123 Connect pour créer des formulaires avec du Smart Sketching sur la carte, du GeoSearch sur vos propres services de géocodage ou encore la possibilité d'imbriquer des questions à répétition dans des questions à répétition.

   
Dans le futur, Survey123 for ArcGIS devrait prendre en charge les GPS externes (GNSS), proposer des services de reporting personnalisés, supporter des tuiles vectorielles ou encore permettre la saisie de polylignes ou de polygones dans les questions de type "géolocalisation".

Collector for ArcGIS

Avec déjà plus de 700 000 téléchargement (uniquement sur iOS), Collector for ArcGIS est l'application mobile de la plateforme ArcGIS la plus largement adoptée par les utilisateurs. Pour cette raison, Esri continue ses efforts d'amélioration en prenant en compte les remontées de ses utilisateurs et l'année 2018 sera une année de transition pour Collector. En effet, pendant que la version classique de Collector poursuit son évolution, Esri travaille à une nouvelle version totalement redéveloppée sur le nouveau SDK ArcGIS Runtime 100.x. Cette dernière, en beta publique actuellement, est connue sous le nom de code "Aurora". Plus moderne et mieux intégrée aux nouvelles capacités des cartes web actuelles, elle ajoutera de nouvelles capacités comme le support des tuiles vectorielles, la rotation de la carte, l'utilisation d'étiquettes et de symboles avancés, la prise en charge des packages de cartes offline préplanifiés, la possibilité de personnalisation des formulaires de saisie, l'intégration d'expressions arcade, le support des du Z, ...).

   
Sans impact sur les utilisateurs, Collector "Aurora" remplacera la version actuelle (ou éventuellement en parallèle pour ceux qui le souhaitent)  à l'automne 2018 sur iOS puis sur Android.
   
Explorer for ArcGIS

Après l'évolution majeure opérée l'an dernier pour l'application mobile de consultation, Explorer for ArcGIS intègre désormais les processus de téléchargement offline afin de pouvoir exploiter les cartes web en mode déconnecté. Dans les récentes évolutions, on signalera tout d'abord les nouvelles capacités d'ajout de notes à la carte pouvant ensuite être enregistrées dans les contenus de l'utilisateur sur le portail de l'organisation. On notera également l'arrivée de l'extension Publisher pour ArcGIS Pro qui permet le partage de paquetages de cartes mobiles (mmpk) exploitables dans Explorer for ArcGIS avec une gestion des droits d'accès et des dates de validité des contenus.
 
  
Dans le futur, Explorer for ArcGIS prendra en charge les paquetages de carte préplanifiés sur le portail de l'organisation et des collaborations plus étroites avec ArcGIS Pro via l'extension Publisher. Explorer for ArcGIS devrait également proposer à terme un accès aux scènes 3D.

Location Tracking for ArcGIS

Location Tracking for ArcGIS est une nouvelle application mobile qui devrait voir le jour fin 2018. Combinée aux futures capacités d'ArcGIS Online (fin 2018) et ArcGIS Enterprise (mi 2019) de mise en oeuvre de services web de Tracking, elle permettra de mettre en place un suivi des positions de l'appareil mobile sur lequel elle est installée. Totalement configurable (en termes de période de collecte et de respect de la vie privée notamment), une interface web permettra l'exploitation des données de géolocalisation collectées. On notera aussi que ces capacités de suivi de géolocalisation seront également intégrées à d'autres applications ArcGIS comme Collector ou Workforce.
  
  
 
Les Apps Web

Modèles d'applications web

Plusieurs éléments ont été donnés par Esri sur l'évolution des modèles d'applications web d'ArcGIS (Online ou Enterprise). En particulier, on notera l'arrivée On notera aussi l'arrivée fin 2018/début 2019 de nouveaux modèles d'applications web pour la diffusion de bibliothèques de cartes filtrés sur les catégories des éléments de contenus ou encore un modèle d'application pour afficher des cartes 2D avec des insertions de scènes 3D.

Web AppBuilder

Pour Web AppBuilder, Esri va consacrer les 18 prochains mois au portage du générateur d'applications web sur l'API JavaScript 4.x. Durant cette période, Web AppBuilder va poursuivre son évolution essentiellement autour de l'amélioration des widgets existants. On signalera la sortie, il y a quelques jours, de la version 2.9 de Web AppBuilder - Developer Edition. Je vous proposerai un article sur les évolutions de cette dernière version dans les prochaines semaines.

Operations Dashboard for ArcGIS

Depuis janvier 2018, c'est une toute nouvelle application Operations Dashboard for ArcGIS que les utilisateurs peuvent configurer pour diffuser des tableaux de bord interactifs et temps-réel. Entièrement configurable via une interface web, la souplesse de mise en page des éléments et la diversité des widgets déjà disponibles ont fait de cette nouvelle génération de tableau de bord un succès immédiat.
 
 
Les évolutions attendues pour le futur sont très nombreuses. On pourra noter par exemple l'arrivée de nouvelles options de mise en page et de visualisation non-cartographique des données, plus de contrôle sur les thèmes (couleurs, styles de textes, ...) du Dashboard, plus d'options sur les actions associées aux widgets via des paramètres d'URL, un design des Dashboards "TV-ready", une meilleure expérience sur les appareils mobiles, des modèles de type "IoT Dashboard".

Insights for ArcGIS

Pour Insights for ArcGIS, c'est une version 3.0 qui devrait être disponible en septembre prochain pour ArcGIS Enterprise et ArcGIS Online. Il s'agira d'une version importante avec de nombreuses évolutions fonctionnelles comme la disponibilité d'utiliser plus d'opérateurs dans la calculatrice de champs, plus de souplesse sur le choix de couleurs sur les rendus, des capacités de prédéfinir des filtrages pour les utilisateurs, le support des Map Service et la possibilité de publier en "public" des pages et des classeurs (sur ArcGIS Online). A plus long terme, Insights for ArcGIS se verra doté de nouveaux types de fiches (Texte Riche, Courbes multivariées, ...). Esri travaille également sur l'ajout de nouveau outils d'analyse (clustering, segmentation, ...) et en particulier sur une meilleure intégration de la dimension temporelle des données. Des travaux sont également en cours sur l'ajout de nouveaux connecteurs (NoSQL, Graph Engine, ...), sur la possibilité de créer ses propres connecteurs et sur l'intégration d'Insights avec les environnement Python et R.



Excalibur

Début 2019, une nouvelle application standard permettra de travailler spécifiquement avec des services d'imagerie. Ce projet qui se nomme aujourd'hui "Excalibur" vise à proposer toute la richesse fonctionnelle des services d'imagerie d'Image Server dans un simple navigateur web pour explorer/filtrer/modifier des mosaïques rasters, exploiter leurs capacités de traitement à la volée et travailler avec des sources plus spécifiques comme l'imagerie oblique en switchant de systèmes de coordonnées "image" à des coordonnées géographiques. Cette application très complète pour les utilisateurs d'imagerie devrait faire partie, gratuitement, d'ArcGIS Enterprise (avec le rôle Image Server) 10.7.



 
ArcGIS Indoors

ArcGIS Indoors est une nouvelle solution dévoilée par Esri lors du Developper Summit au printemps 2018 et plus largement présentée lors de cette UC 2018. Il s'agit d'un ensemble d'applications et d'outils permettant d'intégrer, de gérer et de partager un certain nombre d'informations internes concernant des bâtiments situés sur un même site (campus universitaire, centre de recherche, site industriel, entreprise multi-bâtiments, cité administrative, ...).


ArcGIS Indoors permet par exemple de répondre à des enjeux de gestion de portefeuilles immobiliers, d'opérations de sécurisation, de gestion des équipements ou encore de calculs d'itinéraires Indoor/Outdoor. La solution contiendra:

  • des outils d'intégration de données CAD/BIM pour ArcGIS Pro pour construire le modèles 3D Indoor et Outdoor du site.
  • des applications web de consultation cartographique du site et de ses équipements ainsi que des modèles de tableaux de bord (pour les équipes FM par exemple).
  • une application mobile iOS et Android pour les équipes techniques, les employés ou les visiteurs. Cette application leur permettra notamment de naviguer sur le campus, de rechercher des équipements, de retrouver leur réunion, de calculer un itinéraire et d'être guidé ou encore de signaler le dysfonctionnement ou une anomalie sur un équipement du site. 

 
  
Cette application devrait être disponible en beta (public) à l'automne et devrait sortir au printemps prochain.

 
ArcGIS Urban
 
ArcGIS Urban est une nouvelle application dévoilée par Esri à l'occasion de cette UC 2018. Cette application est destinée aux gestionnaires de territoire ayant besoin de concevoir et de planifier l'aménagement de leur territoire. L'application tire profit du double numérique 3D de votre territoire (bâtiments 3D, topographie, infrastructure de transports, zonage réglementaires, données sociaux-éco-démographiques,...) au service de la Smart City.

 

Concrètement, ArcGIS Urban est une application web (ArcGIS Online) qui permettra de mettre autour d'une même table: les politiques, les architectes, les aménageurs et les citoyens pour évaluer différents scénarios de projets grâce entre-autres à des indicateurs. L'application peut être étroitement liée à ArcGIs Hub pour engager le citoyen dans une processus participatif autour de la conception de vos projets urbains.


Cette application devrait être disponible en beta (public) à l'automne et devrait sortir au printemps prochain.
  
      
ArcGIS Hub

Disponible depuis le début de l'année 2018, ArcGIS Hub est une nouvelle solution qui permet à une organisation de transformer des aspirations politiques en actions concrètes impliquant le citoyens. Beaucoup plus interactif et collaboratif qu'un simple site web Open Data, grâce à la notion d'initiative qui est au coeur d'ArcGIS Hub, vous pouvez configurer une ou plusieurs pages web basées sur les données et les applications ouvertes de votre organisation. En offrant à chaque citoyen une identité sur le portail communautaire de votre Hub,  les initiative permettent un véritable engagement avec le citoyen pour des démarches de co-conception, de collecte contributive ou dans des engagements sur des actions concrètes. Les pages de vos initiatives permettent aussi la restitution d'informations sur l'adhésion et l'avancement de votre initiative, élément indispensable dans une relation bidirectionnelle avec les communautés de votre territoire. Vous pouvez voir des exemples d'implémentation d'initiatives ArcGIS Hub sur ce site.

  
ArcGIS Hub évolue très régulièrement (2 à 3 mises à jour par mois). A court termes,  les prochaines évolutions concerneront le développement de nouveaux modèles d'initiatives, la fourniture d'un SDK pour la création de ses propres initiatives et l'ajout de widgets "sociaux" (outils de discussion, forums, ...).

 
  
L'API Python ArcGIS

L'API Python ArcGIS est devenue une pièce importante dans le puzzle ArcGIS en permettant aux administrateurs, aux géomaticiens, aux data-scientists et aux chargés d'études d'automatiser leurs tâches autour du SIG Web.

En juin, une version 1.4.2 a été mise en ligne avec des évolutions mineures. La road-map est cependant assez ambitieuse puisque l'objectif reste évidement d'implémenter toutes les capacités de l'API Rest exposées par votre portail (ArcGIS Online ou Enterprise).

 
 
A l'automne, une nouvelle version devrait intégrer un widget de visualisation de scène 3D, des capacités d'enregistrement des cartes web et une fonctionnalité de mise à jour par lot des éléments du portail. En fin d'année, l'API se verra complétée de capacités autour des flux de données temps-réel, des outils de Machine Learning, de publication de services d'imagerie et de fonctions raster. Plus tard en 2019, l'API Python permettra l'exploitation des Utility Networks.
  
  
L'API JavaScript ArcGIS
 
Fondation de toutes les applications web développées par Esri pour la plateforme ArcGIS, l'API JavaScript ArcGIS est actuellement dans une phase de migration de la génération 3.x vers 4.x. Cette migration approche de son terme et les dernières versions de l'API 4.x permettent quasiment de faire la même chose (et bien plus sur un certain nombre de sujets) que la version 3.x. Pour autant, cette dernière va continuer à être maintenue pendant très longtemps.


En juin, une version 4.8 a été mise en ligne avec de nombreuses évolutions comme la prise en charge des étiquettes (via WebGL), le support de grandes volumétries pour les couches de points dans des scènes 3D, l'ajout des rendus par Heatmap, la navigation sous le sol pour les scènes 3D globales, le support du protocole PBF sur les couches d'entités pour de meilleures performances, le support des requêtes coté client sur les LayerViews, ... Cette version 4.8 progresse aussi sur les aspects Editing avec des améliorations importantes sur le widget Sketch.

Pour le futur, la road-map est bien chargée avec en fin d'année la capacité d'ajout/suppression de points sur une géométrie (API Sketch), la prise en charge des Feature Collection, l'ajout du widget de mesure 2D (le 3D est déjà dans l'API), ... En 2019, l'API se verra enrichie de la gestion de symboles avancés, la prise en charge de la dimension temporelle, les widgets Editing et le support complet des cartes web.
 

Conclusion

Bien que n'ayant pas couvert la totalité des composants ArcGIS, j'espère que ces éléments vous auront permis de mettre à jour votre vision sur l'état actuel et les perspectives d'évolution à court et moyen terme de la plateforme ArcGIS. Bien entendu, dès que l'on parle du futur et que l'on rentre un peu dans les détails, il faut toujours prendre les fonctionnalités et les dates d'implémentation avec prudence. Ne prenez donc pas de décisions impactantes à partir de ces informations qui peuvent évidement évoluer dans les mois à venir.

Nous aurons l'occasion de revenir sur tous ces sujets à l'automne lors de la conférence francophone SIG 2018.
  

Partager cet article:

Rejoindre la discussion

    Les commentaires à propos de cet article:

1 commentaires :

Anonyme a dit…

Bonjour,

il manque un petit bout de phrase dans le paragraphe Modèle d'application web.

Modèles d'applications web

Plusieurs éléments ont été donnés par Esri sur l'évolution des modèles d'applications web d'ArcGIS (Online ou Enterprise). En particulier, on notera l'arrivée On notera aussi l'arrivée fin 2018/début 2019 de nouveaux modèles d'applications web pour la diffusion de bibliothèques de cartes filtrés sur les catégories des éléments de contenus ou encore un modèle d'application pour afficher des cartes 2D avec des insertions de scènes 3D.