Le blog francophone consacré
aux technologies Esri

Que peut apporter (ou pas) ChatGPT à un géomaticien ?

Tout comme moi, vous avez probablement entendu parler de ChatGPT et peut-être même l'avez-vous testé durant ces congés de fin d'année. C'est pour ma part ce que j'ai fait, tout en me demandant ce qu'il pouvait apporter concrètement à un utilisateur de SIG comme vous et moi.


Tout d'abord, il convient de rappeler ce qu'est ChatGPT si vous découvrez ce nom à travers cet article. ChatGPT est un robot de discussion (chatbot) formé sur un large corpus de données textuelles à l'aide du modèle de langage GPT-3 (Generative Pre-training Transformer) développé par OpenAI (société d'IA à but non lucratif cofondée par Elon Musk et Sam Altman en 2015). Il est capable de générer des réponses de type humain aux entrées de l'utilisateur, permettant une conversation sur un large éventail de sujets. ChatGPT est conçu pour être un outil utile pour les utilisateurs qui souhaitent avoir une conversation en langage naturel avec un assistant virtuel. ChatGPT est notamment basé sur des technologies de traitement du langage naturel (NLP) et sur des techniques d'apprentissage profond (Deep Learning) pour améliorer ses capacités de compréhension du langage naturel. Il est capable de comprendre le contexte, les nuances de la langue, les références culturelles et les relations sémantiques pour générer des réponses plus naturelles et plus pertinentes.

L'arrivée de ChatGPT en novembre 2022 a fait énormément parler, et ceci bien au-delà de la sphère des experts en IA, car la qualité des échanges qu'il permet laisse entrevoir de nombreux domaines d'applications et cela devient très concret pour tout le monde. Voyons donc quelques exemples d'usages pour les géomaticiens.


1. Utiliser ChatGPT pour voir ce qu'il sait sur notre métier

Cela peut sembler basique ou évident mais savez-vous expliquer de manière très simple et concise ce que fait un(e) géomaticien(ne) ? Et bien ChatGPT à une réponse (ou plutôt plusieurs car il ne répond pas toujours la même chose pour une même question).


Dans le même genre, une question que vous avez peut-être déjà eu de la part de vos collègues, de vos clients ou de vos partenaires : Quelles est la différence entre BIM et SIG ?


Un peu plus technique mais toujours assez générique : Quelle technologie permet de créer un MNT à partir d'images de drones ?


Et enfin, un peu plus prospectif, pour savoir quelles sont les tendances technos pour 2023 ?


Pas si mal pour un robot, non ?


2. Utiliser ChatGPT pour m'aider à définir une méthodologie

Un autre cas d'usage de ChatGPT pour un géomaticien c'est de lui demander conseils sur les différentes méthodes ou processus permettant de répondre à un besoin.

Par exemple ici : Comment exploiter des données avec adresses pour cartographier mes zones de chalandise ?


La réponse est plutôt pertinente et décrit bien les principales étapes. ChatGPT se permet même de proposer des outils comme ArcGIS et Google Maps.

Voyons maintenant une question peu plus précise que les stratégies permettant d'obtenir l'emprise précise des voies de circulation.


Là encore la réponse est complète car les principales approches sont décrites. Evidemment, des experts du sujet vous diront que cela manque de détails et de précisions, mais pour ma part je trouve que l'essentiel est là.

Dernière question encore plus technique, je voulais savoir si ChatGPT était capable de me parler de workflows spécifiques autour du traitement de données LiDAR comme par exemple la classification automatique.


Cette fois-ci encore la réponse est pertinente car elle passe en revue les principales options.


3. Utiliser ChatGPT pour vous aider à décider quel outil utiliser

Le monde des SIG est vaste et rien que l'écosystème d'Esri lui-même a beaucoup de composants et d'outils à suivre. Ainsi, lorsque vous avez une tâche à accomplir et que vous ne savez pas quel outil ou quelle application serait le plus adapté, vous demandez à un expert Esri mais aussi essayer une première réponse avec ChatGPT. 

Par exemple, vous pouvez lui demander quelque chose de très générique comme : Avec ArcGIS, quelles options pour stocker des données spatiales ? 


Vous pourrez aussi lui poser une question un peu plus ciblée comme : Comment collecter rapidement des données avec ArcGIS en utilisant un smartphone ?
 

Je voulais aussi savoir si ChatGPT était capable de me comparer deux applications mobiles ArcGIS que les utilisateurs confondent parfois.  


J'ai voulu également voir si ChatGPT pouvait me conseiller correctement en exprimant mon contexte.


Et bien c'est plutôt pas mal même si bien entendu j'aurai envie de préciser des choses sur la connexion entre ArcGIS Velocity et ArcGIS Enterprise :-)

Enfin, j'ai posé une question un plus technique : Puis-je me connecter à Google BigQuery avec ArcGIS Pro. Si oui comment ?

Bon, dans ce dernier cas, tout n'est pas correct ! En effet, il ne faut pas d'extension particulière pour qu'ArcGIS Pro se connecte à des tables Google BigQuery mais simplement disposer des drivers adéquats sur son poste. Le reste est correct notamment les étapes à suivre pour se connecter depuis l'application ArcGIS Pro.


4. Obtenir de l'aide sur une application ArcGIS en particulier

Soyons honnêtes, la lecture de la documentation n'est pas toujours simple vous et moi avons tendance à essayer de trouver un chemin plus rapide pour avoir notre réponse. On peut alors faire appel à une recherche à Google mais on peut aussi demander à ChatGPT.

Commençons par exemple simple : Comment exporter une table en fichier CSV dans ArcGIS Pro ?


Le moins qu'on puisse dire c'est que la réponse manque de précision. Même si l'idée globale est là, aucune des interfaces ou commandes évoquées n'existent avec ces noms dans ArcGIS Pro.

Donnons à ChatGPT une autre chance avec une autre question elle aussi très simple : Comment sélectionner des entités dans ArcGIS Pro ? 


Bon, c'est à peine mieux. La sélection par clic est correcte. Les autres modes de sélection sont en revanche totalement incorrectes à la fois sur les termes mais aussi en mélangeant la notion de sélection par attribut et la notion de sélection spatiale.

Enfin, une dernière tentative sur l'utilisation d'un portail ArcGIS Online et la création d'une scène web (cela reste toujours aussi basique). 


Malheureusement ce n'est pas mieux. Absolument rien n'est correct dans cette réponse. On voit que les notions qui sont proches de la problématique mais elles sont totalement mélangées. Cette impression est renforcée lorsque vous tenterez plusieurs fois la question.


5. S'appuyer sur ChatGPT pour vous aider à créer des scripts Python

ChatGPT sait proposer des exemples de code dans différents langages. Voyons donc s'il peut aider un utilisateur ArcGIS dans la rédaction de scripts.

Commençons par un classique, pas du tout lié à ArcGIS : Comment lire un fichier texte ligne par ligne en Python ?


La réponse est correcte et, en plus, j'ai droit à un conseil d'expert. J'en profite pour avoir une réponse plus pertinente.


Ça c'est impeccable !

Autre exemple, cette fois-ci en rapport avec un workflow ArcGIS : 


Très bien, il ne reste plus qu'à mettre le chemin d'accès à votre Géodatabase et le nom de votre classe d'entités de parcelles.

Essayons un autre sujet : Comment parcourir les enregistrements d'une classe d'entités de Géodatabase ?


La réponse est ici correcte et très complète.

Essayons maintenant avec l'API JavaScript ArcGIS avec une question simple concernant l'ajout d'une couche d'entités dans une carte.


La réponse est plutôt correcte mêle si aurait bien aimé avoir les lignes référençant l'API et celles déclarant les modules Map et FeatureLayer.

Enfin, essayons de voir du côté de l'API Python ArcGIS pour publier un shapefile sur un portail.


Malheureusement, bien que le choix de l'API Python ArcGIS soit pertinent, les instructions des étapes 4 et 5 ne sont pas du tout les bonnes.


Conclusion

A travers ces quelques tests on ne peut évidemment pas dégager d'avis définitif sur la pertinence des travaux d'OpenAI avec ChatGPT, mais on peut déjà constater plusieurs choses. D'une part le robot à une réelle capacité à comprendre et à répondre dans le bon contexte. D'autre part, il s'exprime dans une langue impeccable (que ce soit du français, une des autres langues supportées ou même lorsqu'il faut traduire d'une langue à l'autre). 

En ce qui concerne notre sujet de l'apport de ChatGPT à un géomaticien, le retour est plus mitigé. En effet, il est tout à fait pertinent sur des questions d'ordre général ou méthodologiques. Cependant, il écrit souvent des réponses plausibles mais incorrectes ou absurdes ce qui le rend difficilement utilisable dans un contexte professionnel pour fournir une aide précise sur une application ou pour vous aider à écrire du code. 

Pour l'instant, les modalités d’utilisation et le futur coût ne sont pas clairement définis. Si ce n’est pas une limite, c’est quand même un gros point d’interrogation. La confidentialité des données est également une question cruciale, seront nous sur un modèle à la Google, ou quand c’est gratuit, c’est nous le produit ?

Il y a encore peu de recul sur cette nouvelle génération d'IA mais ce qui est certains c'est qu'ils vont rapidement s'améliorer et que plein d'autres cas d'usages restent à découvrir y compris dans nos métiers (correction de code, génération de jeux de données fictifs, aide à la veille technologique, aide à l'algorithmie....).

A suivre...

Partager cet article:

Rejoindre la discussion

    Les commentaires à propos de cet article:

1 commentaires :

x. lhomme a dit…

Hello
Il me semble qu'il y a un décalage dû à l'antériorité des sources. Donc je ne suis pas sûr que chatGPT te parlera des nouveautés d'arcgis tant sur le code que sur les produits... A voir la fréquence de réactualisation.