Le blog francophone consacré
aux technologies Esri

Pas à Pas - Représenter un grand nombre de points dans vos cartes web

Depuis les premiers numéros du magazine SIGMAG, arcOrama collabore chaque trimestre à la rédaction d'un article didactique focalisé sur une fonctionnalité ou une application clé de la plateforme ArcGIS. Je reprends ci-dessous l'article publié dans le numéro 15 paru en décembre 2017, il est consacré à la représentation de gros volumes de points sur vos cartes web.
   
   
 
      
Lorsque vous souhaitez afficher dans votre carte une couche dont la volumétrie de points est importante (plusieurs centaines ou milliers de points), vous arrivez souvent à des limites en termes de lisibilité de l'information. Pour adresser cette problématique assez fréquente en cartographie, la solution recommandée consiste à représenter plutôt la densité des points que d'afficher chaque point individuellement. Lors de la conception de vos cartes web sur votre portail ArcGIS, vous avez deux options à votre disposition pour répondre à ce besoin. La première option permet de créer une carte de densité (en anglais "Heatmap") et la seconde permet de créer une carte par agrégation (en anglais "Clustering"). Je propose de voir comment utiliser l'un et l'autre dans la visionneuse de carte d'un portail ArcGIS (Online ou Enterprise).

1. Ouvrir la carte web contenant votre couche de points. Dans mon exemple, il s'agit d'une couche localisant les sites de production d'énergie renouvelable en France. Cette couche contient plus de 1300 points, ce qui la rend assez peu synthétique et lisible, en particulier à l'échelle de tout le territoire.
 
 
2. Une première approche pour rendre votre carte plus claire et mieux révéler certains phénomènes c'est d'utiliser un rendu de type "Carte de densité". Ce rendu permet de visualiser image en dégradé de couleurs en fonction de la densité de points présents autour de chaque pixel. Pour cela, afficher les options de style de la couche et sélectionner l'option "Carte de densité" en cliquant sur le bouton "Sélectionner".
 
 
3. La couche de points s'affiche maintenant avec des couleurs plus ou moins chaudes selon que la densité de points est importante (en jaune/orange) ou non (en bleu/gris). On peut remarquer dans cet exemple qu'une forte concentration de sites se trouve dans la région de La Beauce. En naviguant dans la carte, vous noterez également que cette carte de densité est calculée à la volée et varie donc pour chaque étendue et chaque niveau d'échelle.
 
 
4. Vous allez pouvoir maintenant modifier les paramètres de ce rendu. Par exemple, vous allez pouvoir choisir un attribut et ainsi pondérer cette densité par les valeurs (numériques de cet attribut). Ici nous choisissons l'attribut "Equivalence en NB foyers" qui correspond à la capacité de production de chacun de ces sites. La carte de densité est alors bien différente avec une zone de forte production (en équivalence de consommation par foyer) qui se situe entre la Champagne et la Lorraine.

 
5. En cliquant sur le bouton "Options", vous allez également pouvoir modifier le dégradé de couleur à utiliser pour le rendu de la couche. Vous pourrez également faire varier la zone d'influence (c'est à dire la distance) pour calculer votre densité. Une fois que l'apparence correspond à ce que vous souhaitez, cliquer sur le bouton "Terminé".


6. Une seconde approche consiste à regrouper les points de la couche, en fonction de leur proximité, par grappes et de représenter chacune de ces grappes avec symbole proportionnel au nombre de points qu'elles contiennent. Pour cela, repartons de la carte web initiale et activons l'option d'agrégation en cliquant sur la commande "Agrégation" dans le menu contextuel de la couche.

 
7. Automatiquement, le rendu de la couche de points est modifié. Vous voyez désormais des grappes de points avec un symbole dont la taille est fonction du nombre de sites regroupés dans ces grappes. Ce regroupement est calculé à la volée à chaque affichage et varie donc pour chaque étendue et chaque niveau d'échelle. Vous pouvez alors déplacer le curseur pour changer la distance de recherche pour l'algorithme de regroupement. En cliquant sur une grappe, vous saurez combien d'entités ont été regroupées et le lien "Parcourir les entités" vous permettra même d'afficher les points un par un (attribut et localisation).

 
8. Une fois les propriétés d'agrégation définies, vous cliquerez sur le bouton "OK" pour valider vos choix. Le mécanisme d'agrégation peut également s'appliquer à des styles de rendu plus évolués. Par exemple ici, on a décidé de représenter les sites avec différents symboles en fonction du type de production d'énergie (éolienne, hydraulique, géothermique, ...). Pour cela désactiver l'agrégation puis modifier la symbologie de la couche comme vous le faites habituellement.


9. Une fois la symbologie définie, vous allez pouvoir activer l'option d'agrégation en procédant exactement de la même manière que précédemment, c'est à dire en exécutant la commande "Agrégation" depuis le menu contextuel de la couche.


10. Le rendu de la couche est alors modifié et vous voyez apparaître des grappes de points avec différents symboles. Le type des symboles correspond au type de production majoritairement présent dans la grappe et la taille des symboles correspond au nombre de sites regroupés. En combinant ainsi une symbologie par catégorie et l'option d'agrégation, vous pourrez ainsi comprendre rapidement quelles sont les zones à forte densité mais aussi, dans ces zones, les valeurs prépondérantes. Vous remarquerez que les cercles gris correspondent aux grappes pour lesquelles aucune valeur prédomine.
 
     

Partager cet article:

Rejoindre la discussion

    Les commentaires à propos de cet article: