Le blog francophone consacré
aux technologies Esri

A la découverte d'ArcGIS Pro - 4/5

Je poursuis cette série d'articles consacrés à la découverte d'ArcGIS Pro. Je vous propose de passer en revue, dans cette quatrième partie, les évolutions relatifs à l'environnement d'analyse spatiale.

Réaliser des analyses est une des tâches importantes d'un SIG bureautique. Dans ce domaine, ArcGIS Pro apporte des avancées intéressantes aussi bien sur le plan du fonctionnel, de l'ergonomie et de la performance.


L'architecture de l'application ArcGIS Pro est nativement en 64 bit et multi-thread ce qui permet à la fois d'exploiter pleinement le potentiel de calcul de votre processeur mais également l'utilisation optimum des différents coeurs pour exécuter différentes tâches en parallèle (affichage, géotraitement, navigation dans le catalogue de données, ...) sans phénomène de "blocage" de l'interface. L'environnement d'analyse d'ArcGIS Pro bénéficie donc de cette nouvelle architecture avec des gains de performance de 20% en moyenne sur les outils de géotraitement et des gains significatifs en termes de scalabilité.

Une interface unifiée pour l'analyse

ArcGIS Pro présente une refonte complète de l'interface pour l'utilisation des géotraitements afin de faciliter l'accès aux outils, aux scripts et aux modèles. L'objectif est également d'accélérer leur paramétrage et l'exploitation des résultats. Pour cela, vous accédez désormais à l'environnement via un onglet unique "Analyse" qui vous permettra aussi bien de rechercher et d'exécuter un outil, d'accéder à la fenêtre de commande Python, d'accéder au (nouveau) Model Builder ou encore de modifier l'environnement de géotraitement.



L'onglet "Analyse" permet également un accès direct aux fonctions les plus courantes d'analyse. ArcGIS Pro propose une liste de favoris pour organiser vos outils afin d'y accéder plus rapidement. Totalement personnalisable, cette liste peut contenir des outils standards mais aussi des scripts et des modèles de géotraitement.

L'onglet "Analyse" propose également un accès direct aux outils d'analyse de réseaux routiers (isochrones, calculs d'itinéraires, ...). On notera que si vous ne disposez pas de l'extension Network Analyst ou si vous n'avez pas les données de base nécessaire, ces outils sont tout de même disponibles et exploitent les services en ligne de votre portail ArcGIS Online.


L'onglet "Analyse" propose enfin un accès direct à une série de fonctions de calculs raster (filtre, découpage, ombrage, orthorectification, ...) permettant les traitement de base sur vos couches de données raster (MNT, Imagerie aérienne/satellitaire, Lidar, ...).


Une nouvelle ergonomie pour les outils de géotraitement

Vous apprécierez probablement aussi une ergonomie plus épurée et plus réactive pour définir les paramètres des outils de géotraitement.

Exemple d'interface d'un outil de géotraitement dans ArcGIS Pro

La définition des paramètres de l'environnement de géotraitement a également été revu pour plus de clarté. Une fonction de recherche permet désormais de retrouver rapidement le paramètre qui vous intéresse.

Définition des paramètre de l'environnement de géotraitement
dans ArcGIS Pro

Une gestion améliorée de l'historique des géotraitements

ArcGIS Pro propose une gestion de l'historique de vos géotraitements permettant de consulter la liste des outils, scripts et modèles que vous avez exécutés. Vous pouvez ainsi les rejouer, avec les mêmes paramètres ou des paramètres différents. Cet historique fait partie de votre projet et il est conservé entre deux sessions de travail dans ArcGIS Pro.


ArcGIS Pro utilise Python 3

ArcGIS Pro fonctionne avec la version 3.4 (64 bit) de Python pour l'exécution des scripts de géotraitement. L'essentiel de vos scripts existants peuvent fonctionner avec ArcGIS Pro sans aucune adaptation, ou avec des modifications mineures qui seront généralement liées à l'organisation d'un projet ArcGIS Pro, différente de celle d'un document ArcMap, ArcScene ou ArcGlobe.


Evolution du modèle des objets du module arcpy.mapping dans ArcGIS Pro

Bien que fondamentalement le langage Python reste le même, il y a des différences ponctuelles dans l'écriture d'un code Python 2.7 (version utilisée par les applications classiques d'ArcGIS Desktop) et 3.4 (version utilisée par ArcGIS Pro). Des utilitaires comme 2to3 permettent de corriger le code de manière automatique entre les versions 2 et 3.

En cas de doute sur le support d'un outil, d'une boîte à outils ou d'un script Python dans ArcGIS Pro, vous disposer d'un nouvel outil "Analyse Tools For Pro" qui analyse son contenu et vous produit un rapport sur les avertissements et les points critiques qui posent problème dans ArcGIS Pro. Cette analyse intègre les contrôles liés aux évolutions de code Python 2 vers 3.



Une boîte à outils qui continue de s'enrichir

ArcGIS Pro reprend l'essentiel des outils de géotraitement des applications classique d'ArcGIS Pro et en propose même de nouveaux comme par exemple:

- Create Space Time Cube: pour agréger des données en cubes multi-dimensionnels.



- Emerging Hot Spot: pour identifier et qualifier des tendances dans le temps sur des zones "chaudes" et "froides" (intensification, dissémination, sporadique, consécutive, ...).




- Classify LAS By Height: pour classer de manière automatique la nature des points Lidar en fonction de leur hauteur.


- Locate LAS Points By Proximity: pour calculer la distance 3D entre des points Lidar et d'autres entités 3D de votre SIG (par exemple retrouver les points Lidar de végétation à moins d'une certaine distance d'une ligne électrique).

- LAS Point Statistics By Area: permet de calculer des statistiques (min, max, moy, ecart-type, ....) sur le Z des points Lidar situés dans des polygones d'une autre couche.



Dans un dernier article, je bouclerai cette découverte d'ArcGIS Pro en évoquant les options de personnalisation, les extensions et les licences.

Partager cet article:

Rejoindre la discussion

    Les commentaires à propos de cet article:

2 commentaires :

Anonyme a dit…

Bonjour, arcmap utilise python 2.7 et arcgis pro python 3.4.
Du coups, lorsqu'on publie un géotraitement : arcgis for server utilise-t-il aussi bien python 2.7 que python 3.4 ?

Merci.

Gaëtan Lavenu a dit…

Bonjour,

Très bonne question :-)

ArcGIS Server en version 10.3 utilise toujours Python 2.7. Pour la publication d'un service de géotraitement, vous devrez continuer à le faire à partir des applications classiques ArcMap, ArcCatalog, ArcScene ou ArcGlobe. ArcGIS Pro, dans cette première version, ne permettra pas la publication de services de géotraitement, de services de géocodage et de services de calculs de réseaux routiers.

ArcGIS Pro permet de publier des services d'entités (Feature services) et des services de cartes tuilés sur un portail ArcGIS (ArcGIS Online ou Portal for ArcGIS).