Le blog francophone consacré
aux technologies Esri

A la découverte d'ArcGIS Pro - 2/5

Je poursuis ma série d'articles consacrés à la découverte d'ArcGIS Pro. Je vous propose d'évoquer, dans cette deuxième partie, les principales évolutions en termes de visualisation et de cartographie. 

Développer une nouvelle application SIG bureautique a été l'occasion pour Esri de retravailler sur 4 axes majeurs à savoir:
- la simplification du processus de conception d'une carte,
- l'utilisation intégrée de vues 2D et 3D,
- la performance d'affichage
- la qualité de la production cartographique (affichage, export et impression). 


Une interface plus intuitive pour concevoir des cartes

Dans ArcGIS Pro, l'interface est pensée pour permettre à l'utilisateur d'accéder de manière la plus directe possible aux fonctionnalités pertinentes par rapport à son contexte. Ceci est particulièrement efficace en ce qui concerne la conception cartographique comme par exemple pour la gestion des couches, des symboles, des étiquettes,... Lorsque vous sélectionnez une couche dans la table des matières un onglet dédié apparait et rassemble toutes les commandes pertinentes pour modifier les propriétés de cette couche (échelles d'affichage, transparences, étiquettes, symbologie, ensemble de définition, ...). Si cette dernière est de type vecteur elle ne proposera pas les mêmes commandes qu'une couche raster par exemple.

Propriétés d'affichage d'une couche vecteur

Propriétés d'affichage d'une couche raster

La définition des symboles et des étiquettes s'est largement simplifiée avec ArcGIS Pro. En effet, toutes les propriétés et options se trouvent dans une interface unique et non plus dans des boîtes de dialogue s'imbriquant les unes dans les autres.

Les étiquettes se définissent à partir d'un onglet unique:

Le type de symbologie et les propriétés de chaque symbole se définissent depuis une seule et même interface, tout en gardant la carte à l'écran pour valider interactivement le rendu de la couche.



ArcGIS Pro propose une approche plus simple pour les symbologies avancées (comparable aux Représentations dans les autres applications d'ArcGIS Desktop). En effet, l'utilisateur peut désormais appliquer des comportements complexes sur les différents symboles (y compris en connection avec les attributs de la couche) directement depuis l'interface de définition des symboles.


Un environnement de travail 2D et 3D intégré

Un des points importants d'ArcGIS Pro est l'intégration de la 2D et de la 3D gérés, jusqu'à maintenant, dans des applications différentes. L'idée d'ArcGIS Pro est de permettre à l'utilisateur de passer d'une vision 2D de ses données vers une vision 3D (et vice-versa) avec un minimum d'effort, en utilisant les mêmes sources de données et les mêmes outils (dès lors que cela a du sens).


L'utilisateur peut travailler en parallèle avec des cartes (vues 2D) et des scènes (vues 3D). Les cartes sont équivalentes aux blocs de données des documents ArcMap (MXD). Les scènes correspondent aux globes d'ArcGlobe (3DD) ou aux scènes d'ArcScene (SXD), on parlera respectivement de scènes globales ou de scènes locales.

L'utilisateur peut créer des cartes et des scènes à partir des sources de données habituelles de son SIG (quelles soient nativement en 3D ou 2D). Il peut aussi importer les documents existants issus d'ArcMap, ArcScene ou ArcGlobe dans son projet ArcGIS Pro.

L'arrivée de la 3D dans ArcGIS Pro s'accompagne de nouveaux contenus prêts à l'emploi et diffusés via la plateforme ArcGIS Online pour vous permettre de disposer d'un contexte 3D par défaut (fond de carte, imagerie et MNT) pour construire vos scènes sur n'importe zone du globe. Tout comme les capacités d'affichages 3D, ces contenus ne nécessitent aucune extension, ils sont inclus dans ArcGIS Pro.

Fond de carte topographique mondial en 3D

Fond d'imagerie mondiale en 3D

Fond océanographique mondial en 3D

Un nouveau moteur  2D et 3D

Pour ArcGIS Pro, Esri a développé un nouveau moteur d'affichage 2D et 3D pour offrir plus de performance et exploiter au mieux les capacités graphiques des postes de travail de dernière génération.

En 2D, vous bénéficierez de performances similaires aux "couches de fond de carte" d'ArcMap mais de manière systématique sur toutes les couches de votre carte et surtout sans en avoir les contraintes.



En 3D, vous bénéficierez également d'un nouveau moteur exploitant les capacités OpenGL ou DirectX de votre poste pour optimiser l'affichage en 3D des entités vectorielle, de l'imagerie et des services web de votre SIG.



Les entités affichées en 3D dans ArcGIS Pro peuvent être nativement 3D (géométries avec Z, multipatches, MNT/MNE, Lidar, ...) mais aussi des entités 2D. En effet, plusieurs méthodes sont proposées à l'utilisateur pour passer de données 2D à des données 3D: par extrapolation de surface, par drapage sur un MNT/MNE, par extrusion, par des symboles 3D ou encore par construction de modèles 3D à la volée à partir de règles procédurales.

Affichage d'entités multipatches d'une Géodatabase d'entreprise (PostGIS)
dans une scène ArcGIS Pro

Des évolutions attendues sur les mises en page

Le développement d'ArcGIS Pro a été aussi l'occasion pour Esri d'intégrer des demandes d'améliorations exprimés par les utilisateurs d'ArcGIS Desktop. Par exemple, ArcGIS Pro permet de gérer plusieurs mises en page au sein d'un même projet. Cette évolution attendue s'accompagne d'autres évolutions notable comme la capacité d'intégrer des cartes et des scènes dans une même mise en page.


Autre aspect intéressant, il n'y a plus de dépendance entre une mise en page et une carte (ou une scène). En effet, une même carte (ou scène) peut être utilisée dans plusieurs mises en page différentes de mon projet.

En termes d'ergonomie, on notera l'ajout d'une table des matières permettant d'accéder rapidement aux différents éléments de la mise en page. Il s'agit là d'une véritable amélioration qui vous fera gagner beaucoup de temps dans la conception de vos mises en page.



Qualité de la production cartographique

ArcGIS Pro est une application qui apporte des améliorations en termes de rapidité d'affichage mais aussi de qualité. C'est le cas pour l'anti-aliasing ou encore pour la prise en charge de la transparence. Il est par exemple possible dans ArcGIS Pro d'obtenir une transparence entre les entités d'une même couche ce qui n'est pas possible aujourd'hui dans ArcMap.


Ces améliorations concernent également les capacités d'export avec une meilleure gestion de la transparence et de l'anti-aliasing dans les exports au format PDF.


Les exports graphiques sont également plus rapides et produisent, dans le cas du format PDF par exemple, des fichiers de taille plus petite.

Enfin, on signalera également que l'ensemble des fonctions d'automatisation de production de cartes proposées par le module ArcPy.mapping est disponible dans ArcGIS Pro. Vous pourrez donc récupérer les scripts Python existant pour les utiliser dans le contexte d'ArcGIS Pro.


Le prochain article sera consacré aux avancées d'ArcGIS Pro concernant la gestion et la mise à jour des données.

Partager cet article:

Rejoindre la discussion

    Les commentaires à propos de cet article:

6 commentaires :

Anonyme a dit…

Bonjour,

Bravo pour Arcgis Pro qui apporte de réelles innovations au delà de tout ce que fait la concurrence.

1) je voudrais savoir si Arcgis Pro gérera l'antialiasing intégral des vecteurs dans l'interface 2D à la manière d'Illustrator (pas uniquement pour les vecteurs rasterisés dans les exports PDF comme votre article semble le suggérer). Pour les étiquettes, seront-elles également antialiasées à la manière des produits adobe et non plus via Cleartype de Microsoft (pas du tout fidèle au rendu papier).
Cela semble être le cas d'après les captures d'écran (mais il s'agit de réductions)

2) les symboles cartographiques seront ils toujours basés sur des polices (lourd et archaique) comme dans Arcmap ou sera t'il possible de les gérer via des bibliothèques indépendantes du système à la manière d'Illustrator (désolé de faire toujours référence à ce produit concurrent mais c'est la référence en graphisme)?

3) Arcgis Pro est dit multicore. Est-ce réellement le cas ? Par exemple un géotraitement va-il se diviser en autant de sous-processus qu'il y a de coeurs sans pour autant saturer le système?
En effet, cela avait déjà été annoncé dans la version 10.1 sans être vraiment le cas. En réalité, en v10.1 et suivantes, 1 coeur est affecté à l'interface graphique et 1 coeur est affecté aux geotraitements. Cela signifie qu'au maximum tout géotraitement n'exploitait au maximum qu'1/4 des capacités d'un ordinateur 4 coeurs. La seule innovation était alors qu'il était possible de continuer à utiliser Arcmap en parallèle d'un géotraitement. Mais il demeurait des bugs et je n'ai jamais pu activer cette option qui m'empêchait de lire en direct des fichiers XLSX.

Merci pour votre réponse

Anonyme a dit…

Bonjour,

Je suis aussi intéressé par les réponses à ces questions !

Merci d'avance.

Gaëtan Lavenu a dit…

Bonjour,

Désolé pour cette réponse un peu tardive...

1) Oui l'antialiasing d'ArcGIS Pro est pris en charge par le nouveau moteur d'affichage et s'applique aussi bien à l'écran que lors des exports graphiques. J'évoquais le PDF dans mon article car c'est souvent là que c'est le plus significatif.

2) ArcGIS Pro propose les mêmes options qu'ArcMap à savoir:
- symboles issues de polices
- formes primitives combinées entre elles pour former un symbole
- bitmap importé en tant que symbole

3) Le multicoeur dans ArcGIS Pro correspond à l'utilisation de différents coeurs par différents composants de l'application. Par exemple, l'affichage va utiliser un coeur pendant que l'interface va en utiliser un autre et en même temps un géotraitement en utilisera encore un autre. Pour ce qui des géotraitements cela dépend des outils exécutés. Certains sont encore mono-coeur (de moins en moins) et les autres (ceux pour lesquels c'est vraiment important) utilisent plusieurs coeurs.

Anonyme a dit…

Merci beaucoup pour ces précisions. J'ai hate de voir cela.

Dernière petite question : Maplex sera t'il intégré par défaut, comme c'est le cas dans arcmap depuis la v10 ?

Gaëtan Lavenu a dit…

Bonjour,

Maplex n'est plus une extension. Comme dans ArcMap, le moteur d'étiquetage Maplex est intégré par défaut dans ArcGIS Pro en 2D et en 3D.

Anonyme a dit…

Super