Le blog francophone consacré
aux technologies Esri

Support du format GeoPackage OGC dans ArcGIS


Le 14 février dernier, l'OGC (Open Geospatial Consortium) a adopté la première version du standard GeoPackage (GPKG). Son objectif est de faciliter l'échange de données géospatiales à travers différents appareils, applications et services web. D'un point de vue technique, le standard GeoPackage définit une base SQLite qui permet la distribution et l'utilisation directe de données géospatiales. Les données peuvent être des entités vectorielles et des tuilages raster. Pour les utilisateurs ArcGIS, on peut comparer les GeoPackages aux Géodatabases Fichiers qui existent depuis presque 10 ans maintenant et proposent une API ouverte depuis plusieurs années. On notera tout de même, interopérabilité oblige, les GéoPackages proposent un modèle de données clairement moins riche que celui des Géodatabases. 



GeoPackages OGC et ArcGIS

Depuis la version 10.2, ArcGIS intègre et supporte les bases de données spatiales SQLite. L'implémentation des GeoPackages sera donc disponible rapidement dans ArcGIS. Une première expérimentation a déjà été réalisée dans la version 10.2.1 d'ArcGIS Desktop avec l'implémentation de la version Draft 0.8.2 des GeoPackages fin 2013. La version 1.0 du format GeoPackage sera implémentée dans ArcGIS 10.2.2 (avril 2014) pour la partie vecteur au niveau d'ArcGIS Desktop et Server. Ceci veut que les utilisateur pourront générer et accéder à des GeoPackages OGC dans ArcGIS Desktop mais aussi qu'ils pourront les publier en tant que services web (Map Services, Tiled MAp Services, Feature Services, WMS, WMTS, WFS, ...).


La version 10.3 d'ArcGIS (Q3 2014) implémentera la totalité du standard (Vecteur + Raster) dans ArcGIS Desktop, Server et Runtime.

ArcGIS is Open !

Partager cet article:

Rejoindre la discussion

    Les commentaires à propos de cet article:

6 commentaires :

Anonyme a dit…

Est ce que c'est une réimplémentation, ou est ce que ArcGIS bénéficie de l'implémentation de GeoPackage qui est faite dans GDAL ? Dans ce cas ce serait tout de même un minimum de rendre à Paul ce qui appartient à Ramsey..

Gaëtan Lavenu a dit…

Bonjour,

Pourquoi faudrait-il, pour qu'une solution d'éditeur soit ouverte, qu'elle s'appuie systématiquement sur des composants Open Source ? Dans certains cas, cela peut se justifier (exemple du GDAL pour certaines fonctions d'import/export de raster dans ArcGIS). Mais dans le cas des GeoPackages (des implémentations OGC d'ailleurs), il s'agit d'une implémentation d'Esri. ArcGIS ne "bénéficie" donc pas du travail de Paul Ramsey mais du travail de développeurs d'Esri.

Gaëtan Lavenu a dit…

Pour être complet, je viens d'avoir les explications d'un de mes collègues impliqué dans les groupes de travail de l'OGC. Il m'a expliqué qu'Esri avait évalué le moteur GDAL en fin d'année 2013 et que plusieurs problèmes rencontrés sur ce moteur rendaient les fichiers GeoPackages pas totalement conformes au standard publié par l'OGC.

Anonyme a dit…

Pourquoi l'implémentation d'Esri devrait être qualifiée de implémentation ? N'y aurait-il qu'une implémentation officielle d'une spec OGC ? Le monde de la géo devrait se réjouir de l'adoption rapide par Esri des specs OGC, notamment celle-ci. Sometimes minds are as closed as source are open !

almamy wade a dit…

voici un anonyme...

almamy wade a dit…

Esri ne se contente pas d'adopter les spec OGC, Elle les promeut en développant les standards qui les sous tendent.