31 octobre 2014

Un récit cartographique macabre pour Halloween !

Mes collègues d'Esri aux Etats-Unis fêtent cette semaine Halloween et célèbrent leurs morts. L'occasion pour l'équipe des Story Maps de nous préparer une petite narration cartographique sur les grandes célébrités américaines décédées. "Where are the bodies" est une balade cartographique macabre qui vous fera découvrir les lieux de repos d'acteurs, d'artistes, d'auteurs et même de quelques criminels notoires aux Etats-Unis.


Réalisée à partir du modèle d'application Map Journal d'ArcGIS Online, l'application a été légèrement personnalisée pour offrir à l'utilisateur un outil de recherche et ainsi retrouver sa personnalité favorite.


30 octobre 2014

A la découverte d'ArcGIS Pro - 5/5

Je termine aujourd'hui cette série d'articles consacrés à la découverte d'ArcGIS Pro en passant en revue quelques points importants non encore détaillés dans les articles précédents, à savoir: les extensions, les options de personnalisation et la gestion des licences.


Les extensions d'ArcGIS Pro

ArcGIS Pro propose les extensions que vous connaissez déjà dans les autres applications d'ArcGIS Desktop à savoir:
  • 3D Analyst
  • Spatial Analyst
  • Network Analyst
  • Geostatistical Analyst
  • Data Reviewer
  • Workflow Manager
Si vous disposiez de ces extensions en version 10.2, alors vous disposerez de ces mêmes extensions, à la fois dans les applications classiques d'ArcGIS Desktop et dans ArcGIS Pro en version 10.3.

L'extension ArcGIS Data Interoperability arrivera dans ArcGIS Pro dans une version ultérieure.


Les différents niveaux de personnalisation

ArcGIS Pro fournit différents niveaux de personnalisation en fonction des besoins de l'utilisateurs. Ces niveaux peuvent aller de la simple personnalisation de l'interface au développement de nouvelles capacités dans l'application, en passant par l'automatisation de tâches avec des scripts Python.


Personnalisation de l'interface

ArcGIS Pro offre la possibilité à l'utilisateur de modifier le contenu du ruban et de la barre d'accès rapide. Il peut s'agir de réorganiser les commandes dans les onglets existants mais aussi de créer de nouveau onglets pour y mettre les commandes de votre choix.


Utiliser des tâches

Une autre option de personnalisation consiste à exploiter la notion de "tâches". Il s'agit d'un nouveau concept d'ArcGIS Pro qui permet de décrire un enchainement ordonné d'actions pour atteindre un objectif comme: fabriquer une mise en page, intégrer des données, réaliser des mise à jour de données, réaliser une analyse avancée, concevoir une carte pour la publier sur le web, ...

Création d'une tâche pour réaliser une analyse de volumétrie
sur des tranchées de réseau de fibre optique

L'auteur d'une tâche peut enchainer des commandes standards de l'interface ou des outils de géotraitement. Ainsi, lorsqu'il diffusera sa tâche à ses collaborateurs, ces derniers n'auront qu'à les exécuter étape par étape en utilisant les interfaces qui lui seront proposées selon les commandes ou les outils correspondant à chacune de ces étapes.

Exécution d'une tâche, étape par étape

Très collaboratif, les tâches constituent une bonne méthode pour fournir des guides méthodologiques à vos collaborateurs pour réaliser certains travaux récurrents ou tout simplement pour leur apprendre un processus de travail particulier.

Automatiser des traitements avec Python

Un autre niveau de personnalisation consiste à automatiser certains traitements récurrents pour appliquer une ou plusieurs opérations d'intégration, de gestion, de mise à jour, d'analyse ou de mise en page de données cartographiques. Pour cela, comme dans les applications classiques d'ArcGIS Desktop, vous disposerez de l'environnement de scripting Python. 

Vous pouvez accéder à cet environnement de scripting directement via la fenêtre de commandes Python d'ArcGIS Pro et saisir interactivement vos instructions.

Saisie d'instructions Python dans la fenêtre de commandes
d'ArcGIS Python
Vous pouvez également concevoir des scripts Python et les exécuter directement dans ArcGIS Pro ou à l'extérieur de l'application. Comme pour les applications classiques d'ArcGIS Desktop, vous pouvez également développer des outils et des boîtes à outils.



Comme évoqué dans mon précédent article, la version 3.4 (dernière version en date de Python) est utilisée pour permettre l'utilisation des toutes dernières versions des librairies connexes disponibles aujourd'hui via la communauté des développeurs Python (NumPy, Mathplotlib, SciPy,...) .

Développement d'AddIn

Comme pour les applications classiques d'ArcGIS Desktop, les développeurs disposeront d'un environnement pour personnaliser et développer des fonctionnalités supplémentaire dans ArcGIS Pro. Pour cela, un SDK .Net sera disponible (il sera en beta lors de la sortie d'ArcGIS 10.3) pour étendre les capacités fonctionnelles et l'interface utilisateur d'ArcGIS Pro avec des outils d'IDE puissants pour Visual Studio.

Comme l'application ArcGIS Pro, ce SDK n'est pas basé sur le socle technologique COM/ArcObjects et n'a aucune dépendance avec la base de registre de Windows.



Un nouveau modèle de licences

ArcGIS Pro fonctionne avec un modèle de licence basé sur les utilisateurs nommés, c'est à dire qu'à chaque compte utilisateur de votre organisation est associé à des permissions d'accès au logiciel. Ces permissions lui permettent d'exécuter ArcGIS Pro avec un niveau de licence (Basic, Standard, Advanced) et certaines extensions (Network Analyst, Spatial Analyst, Geostatistical Analyst, ...). Ces licences ArcGIS Pro sont administrées à partir de votre portail ArcGIS (ArcGIS Online ou Portal for ArcGIS). L'administrateur (ou l'utilisateur disposant des privilèges adéquats) peut modifier la répartition des licences ArcGIS Pro auprès des utilisateurs nommés disposant d'ArcGIS Desktop 10.3.
Gestion des licences à partir de votre portail ArcGIS

Pour permettre la gestion d'utilisateurs nomades, l'utilisateur d'ArcGIS Pro aura la possibilité d'emprunter une licence ArcGIS Pro pour une période donnée. Durant cette période, il n'aura pas besoin de se connecter et de s'authentifier à son portail ArcGIS pour démarrer l'application.

Pour mémoire, en version 10.2 toutes les organisations disposant de licences ArcGIS for Desktop sous maintenance disposent automatiquement d'un portail ArcGIS Online et d'utilisateurs nommés (utilisables sur ArcGIS Online ou sur Portal for ArcGIS). En version 10.3, toutes les organisations disposant d'ArcGIS Server disposeront automatiquement de Portal for ArcGIS (avec un certains nombre d'utilisateurs nommés inclus sur ce portail).


Conclusion

A travers ces premiers articles consacrés à ArcGIS Pro, j'ai essayé de vous faire découvrir dans les grandes lignes les principales caractéristiques de cette nouvelle application d'ArcGIS Desktop. ArcGIS pro sera une application très riche dès sa première version, je n'ai pas donc pas pu couvrir tous les aspects (outils de constructions avancés, la nouvelle notion de Pop-Up, les symbologies 2D avancées, les règles de symbologie 3D procédurales, la publication directe de cartes web, l'intégration et les capacités collaboratives via le portail ArcGIS, ...). Je reviendrai évidement sur tous ces sujets dans les semaines et les mois à venir, nous sommes qu'au début d'une longue histoire...

Pour terminer, vous noterez qu'ArcGIS Pro est disponible en version PreRelease depuis quelques semaines. Si vous êtes sous conditions de maintenance vous pouvez télécharger le média d'installation depuis le site my.esri.com. La version finale d'ArcGIS Pro sera disponible avec la version finale d'ArcGIS 10.3 en décembre prochain (en version anglaise).

28 octobre 2014

A la découverte d'ArcGIS Pro - 4/5

Je poursuis cette série d'articles consacrés à la découverte d'ArcGIS Pro. Je vous propose de passer en revue, dans cette quatrième partie, les évolutions relatifs à l'environnement d'analyse spatiale.

Réaliser des analyses est une des tâches importantes d'un SIG bureautique. Dans ce domaine, ArcGIS Pro apporte des avancées intéressantes aussi bien sur le plan du fonctionnel, de l'ergonomie et de la performance.


L'architecture de l'application ArcGIS Pro est nativement en 64 bit et multi-thread ce qui permet à la fois d'exploiter pleinement le potentiel de calcul de votre processeur mais également l'utilisation optimum des différents coeurs pour exécuter différentes tâches en parallèle (affichage, géotraitement, navigation dans le catalogue de données, ...) sans phénomène de "blocage" de l'interface. L'environnement d'analyse d'ArcGIS Pro bénéficie donc de cette nouvelle architecture avec des gains de performance de 20% en moyenne sur les outils de géotraitement et des gains significatifs en termes de scalabilité.

Une interface unifiée pour l'analyse

ArcGIS Pro présente une refonte complète de l'interface pour l'utilisation des géotraitements afin de faciliter l'accès aux outils, aux scripts et aux modèles. L'objectif est également d'accélérer leur paramétrage et l'exploitation des résultats. Pour cela, vous accédez désormais à l'environnement via un onglet unique "Analyse" qui vous permettra aussi bien de rechercher et d'exécuter un outil, d'accéder à la fenêtre de commande Python, d'accéder au (nouveau) Model Builder ou encore de modifier l'environnement de géotraitement.



L'onglet "Analyse" permet également un accès direct aux fonctions les plus courantes d'analyse. ArcGIS Pro propose une liste de favoris pour organiser vos outils afin d'y accéder plus rapidement. Totalement personnalisable, cette liste peut contenir des outils standards mais aussi des scripts et des modèles de géotraitement.

L'onglet "Analyse" propose également un accès direct aux outils d'analyse de réseaux routiers (isochrones, calculs d'itinéraires, ...). On notera que si vous ne disposez pas de l'extension Network Analyst ou si vous n'avez pas les données de base nécessaire, ces outils sont tout de même disponibles et exploitent les services en ligne de votre portail ArcGIS Online.


L'onglet "Analyse" propose enfin un accès direct à une série de fonctions de calculs raster (filtre, découpage, ombrage, orthorectification, ...) permettant les traitement de base sur vos couches de données raster (MNT, Imagerie aérienne/satellitaire, Lidar, ...).


Une nouvelle ergonomie pour les outils de géotraitement

Vous apprécierez probablement aussi une ergonomie plus épurée et plus réactive pour définir les paramètres des outils de géotraitement.

Exemple d'interface d'un outil de géotraitement dans ArcGIS Pro

La définition des paramètres de l'environnement de géotraitement a également été revu pour plus de clarté. Une fonction de recherche permet désormais de retrouver rapidement le paramètre qui vous intéresse.

Définition des paramètre de l'environnement de géotraitement
dans ArcGIS Pro

Une gestion améliorée de l'historique des géotraitements

ArcGIS Pro propose une gestion de l'historique de vos géotraitements permettant de consulter la liste des outils, scripts et modèles que vous avez exécutés. Vous pouvez ainsi les rejouer, avec les mêmes paramètres ou des paramètres différents. Cet historique fait partie de votre projet et il est conservé entre deux sessions de travail dans ArcGIS Pro.


ArcGIS Pro utilise Python 3

ArcGIS Pro fonctionne avec la version 3.4 (64 bit) de Python pour l'exécution des scripts de géotraitement. L'essentiel de vos scripts existants peuvent fonctionner avec ArcGIS Pro sans aucune adaptation, ou avec des modifications mineures qui seront généralement liées à l'organisation d'un projet ArcGIS Pro, différente de celle d'un document ArcMap, ArcScene ou ArcGlobe.


Evolution du modèle des objets du module arcpy.mapping dans ArcGIS Pro

Bien que fondamentalement le langage Python reste le même, il y a des différences ponctuelles dans l'écriture d'un code Python 2.7 (version utilisée par les applications classiques d'ArcGIS Desktop) et 3.4 (version utilisée par ArcGIS Pro). Des utilitaires comme 2to3 permettent de corriger le code de manière automatique entre les versions 2 et 3.

En cas de doute sur le support d'un outil, d'une boîte à outils ou d'un script Python dans ArcGIS Pro, vous disposer d'un nouvel outil "Analyse Tools For Pro" qui analyse son contenu et vous produit un rapport sur les avertissements et les points critiques qui posent problème dans ArcGIS Pro. Cette analyse intègre les contrôles liés aux évolutions de code Python 2 vers 3.



Une boîte à outils qui continue de s'enrichir

ArcGIS Pro reprend l'essentiel des outils de géotraitement des applications classique d'ArcGIS Pro et en propose même de nouveaux comme par exemple:

- Create Space Time Cube: pour agréger des données en cubes multi-dimensionnels.



- Emerging Hot Spot: pour identifier et qualifier des tendances dans le temps sur des zones "chaudes" et "froides" (intensification, dissémination, sporadique, consécutive, ...).




- Classify LAS By Height: pour classer de manière automatique la nature des points Lidar en fonction de leur hauteur.


- Locate LAS Points By Proximity: pour calculer la distance 3D entre des points Lidar et d'autres entités 3D de votre SIG (par exemple retrouver les points Lidar de végétation à moins d'une certaine distance d'une ligne électrique).

- LAS Point Statistics By Area: permet de calculer des statistiques (min, max, moy, ecart-type, ....) sur le Z des points Lidar situés dans des polygones d'une autre couche.



Dans un dernier article, je bouclerai cette découverte d'ArcGIS Pro en évoquant les options de personnalisation, les extensions et les licences.

27 octobre 2014

A la découverte d'ArcGIS Pro - 3/5

Je poursuis cette série d'articles consacrés à la découverte d'ArcGIS Pro. Je vous propose d'évoquer, dans cette troisième partie, les principales évolutions en termes de gestion et de mise à jour de données. 



Mieux organiser les ressources de son projet

Dans ArcGIS Pro, vous travailler au sein d'un projet. La fenêtre de projet est donc le point d'entrée essentiel pour tout ce qui concerne l'accès aux ressources: sources de données, tâches, outils, modèles, cartes, scènes, mises en pages, connexions aux différentes bases de données, ... La philosophie de la fenêtre de projet est similaire à la fenêtre du catalogue d'ArcMap, d'ArcScene ou d'ArcGlobe à la différence que l'organisation des ressources est centrée sur votre projet. Les connexions à aux dossiers externes et les connexions aux bases de données, vous permettent d'exploiter des ressources communes à plusieurs projets.


Cette fenêtre de projet vous donne également un accès direct à votre portail ArcGIS. C'est un point important d'ArcGIS Pro car l'application est étroitement connectée au portail ArcGIS de votre organisation pour vous permettre de partager des ressources, des cartes web, des services web et même vos projets ArcGIS Pro avec d'autres membres de votre organisation.


Créer et structurer plus rapidement ses données

Parmi les évolutions notables en terme d'ergonomie, ArcGIS Pro propose également un accès rapide à une série de commandes très souvent utilisées pour la structuration des tables et des classes d'entités. Désormais des fenêtres dédiées permettent de définir et modifier les champs, les domaines et les sous-types. Ces fenêtres peuvent restées ouvertes dans votre projet ce qui est très pratique si, en phase de conception, vous avez besoin de revenir plusieurs fois sur la structure de votre jeu de données.



Définition et mise à jour des champs d'un jeu de données dans ArcGIS Pro

Définition et mise à jour des domaines d'une Géodatabase dans ArcGIS Pro

Définition et mise à jour des sous-types d'une classe d'entités d'une Géodatabase
dans ArcGIS Pro


Un nouvel environnement de mise à jour

L'environnement de mise à jour de données d'ArcGIS a sensiblement évolué par rapport aux autres applications d'ArcGIS Desktop. En effet, les fonctionnalités de modification (attributaires et géométriques) des données sont désormais accessibles à tout moment sans avoir à démarrer de session de mise à jour. Toutes les commandes liées à la mise à jour de données sont disponibles à tout moment et se trouvent regroupées dans un onglet "Mise à jour" dédié.

Extrait de l'onglet "Mise à jour"

L'utilisateur retrouvera la fenêtre de création d'entités avec l'ensemble des modèles d'entités disponibles. Pour chaque modèle vous aurez désormais accès directement aux modes de construction configurés pour chaque modèle d'entités.

Vous retrouverez également la fenêtre classique pour la saisie des valeurs d'attributs. Une évolution d'ergonomie permet désormais d'accéder aussi, dans la même fenêtre, aux coordonnées définissant la géométrie de l'entité.

Création d'entités et saisie des attributs dans ArcGIS Pro

L'utilisateur accédera plus rapidement aux différents outils de construction à l'aide de cette barre contextuelle que vous pourrez où vous le souhaitez.


Plus rapide d'accès également, l'activation et le paramétrage de l'environnement de capture se fera à tout moment à l'aide d'une liste déroulante situés en bas à gauche des cartes et des scènes.



Enfin, dans la mesure où la mise à jour de données est en permanence disponible, vous apprécierez l'ajout, dans la table des matières des couches, de la liste des couches en mise à jour. Un moyen très rapide pour définir les couches potentiellement modifiables.



Des mises à jour en 2D ou en 3D

Une innovation importante d'ArcGIS Pro est d'intégrer la 2D et la 3D de manière naturelle. Ceci est donc vrai également pour les tâches de mise à jour de données. En effet, dès lors que cela a du sens, vous retrouverez les mêmes capacités de mise à jour sur les géométries que vous soyez dans des cartes (2D) ou des scènes (3D).

Utilisation de l'outil de déplacement de géométrie dans une carte (2D)
Utilisation de l'outil de déplacement de géométrie dans une scène (3D)

De la même manière vous retrouverez le même environnement d'accrochage dans vos cartes 2D et vos scènes 3D. En 3D, on notera que ces options vous permettrons de vous accrocher également sur des sommets d'entités 3D (surface, multipatch, entité extrudée, symbole 3D,...).

Utilisation des options d'accrochage dans une carte (2D)
Utilisation des options d'accrochage dans une scène (3D)

De nouvelles options pour les modèles d'entités

Si vous travaillez avec ArcGIS Desktop 10.x, vous connaissez probablement la notion de modèle d'entités qui permet de définir des règles par défaut pour la saisie d'entités (type d'entités, outil de construction, valeurs de champs, ...). Ceci permet de gagner énormément de temps lors de la création d'entités en les qualifiant et en renseignant leurs attributs automatiquement dès la saisie. Dans ArcGIS Pro, cette notion de modèle d'entité a été étendue avec la notion de groupe de modèles d'entités.

Un groupe de modèles d'entités permet aux utilisateurs, à partir d'une seule construction géométrique, de créer des entités dans différentes couches à la fois. Par exemple, vous pouvez créer des zones administratives (polygones) et en même temps les bordures (polylignes) ou les centroïdes (points) de ces zones. Autre exemple (voir ci-dessous), vous pouvez spécifier que pour chaque conduite d'eau (polyligne), des équipements de type "regards" (points) seront automatiquement créés au niveau de chaque sommet de cette géométrie.

Définition d'un groupe de modèles d'entités dans ArcGIS Pro

Saisie de la géométrie du groupe de modèles d'entités

Création de la conduite et création automatique des équipements de type "regards"


Nous venons de voir quelques évolutions notables d'ArcGIS Pro relatives à la gestion et la mise à jour des données. Dans mon prochain article, je vous présenterai les nouveautés en termes d'analyse spatiale.

26 octobre 2014

En bref cette semaine...


Comme chaque semaine, je vous propose un résumé de l'actualité liée aux technologies et à la communauté des utilisateurs Esri. 


  • L'application du correctif "Oracle’s October 2014 Critical Patch Update (CPU)" engendre des problèmes de connexion aux bases de données Oracle depuis ArcGIS. Esri vient de mettre en ligne un patch corrigeant ce problème. Pour plus d'informations, consulter cet article.
     
  • Le 19 novembre prochain aura lieu le GIS Day, déjà 8 événements sont programmés en France. Il est encore temps d'organiser votre propre rendez-vous pour promouvoir les métiers et les savoir-faire de la géomatique en France.

  • Le SIG de Communauté d'Agglomération du Grand-Poitiers s'expose du 20 octobre 2014 au 18 janvier 2015. L'occasion de découvrir le déploiement de la plateforme ArcGIS à travers des métiers, des outils, des méthodes et des données au service de l'aide à la décision.
     
  • Toutes les vidéos de la session plénière de la conférence SIG 2014 sont désormais en ligne. Vous pouvez découvrir ou redécouvrir ces vidéos à partir de la page suivante.
Bon dimanche...