20 octobre 2014

A la découverte d'ArcGIS Pro - 1/5

A l'occasion de la conférence SIG 2014, Esri France a présenté ArcGIS Pro, la nouvelle application qui vient compléter les applications d'ArcGIS Desktop. J'avais eu l'occasion de l'évoquer dans arcOrama depuis plusieurs mois sans avoir pris le temps d'expliquer la philosophie et le périmètre fonctionnelle de cette application innovante qui constitue la prochaine génération du SIG bureautique.

Démonstration d'ArcGIS Pro lors de la plénière de SIG 2014 (voir la vidéo)

A travers cet article en 5 parties (oui je sais c'est un peu long, mais il faut bien ça), je vous propose un panorama d'ArcGIS Pro qui vous permettra de comprendre le positionnement et les apports de cette nouvelle application. 

ArcGIS Pro, en quelques mots ?

ArcGIS Pro est une toute nouvelle application bureautique fournie avec ArcGIS Desktop, pour les professionnels des SIG qui ont besoin d'une expérience utilisateur simple, performante et efficace, et qui intègre tous les processus de visualisation, de gestion de données et d'analyse spatiale en 2D et 3D. Elle complète ainsi les applications existantes (ArcCatalog, ArcMap, ArcScene, ArcGlobe) en apportant de nombreuses innovations en termes d'ergonomie, de processus de cartographie et de SIG, et en termes de fonctionnalités. 


Depuis la genèse d'ArcGIS Desktop il y a 10 ans, les applications bureautiques ont beaucoup évoluées en termes d'architecture, d'ergonomie, de device, de connectivité à des services en ligne, ... ArcGIS Desktop a d'ailleurs régulièrement évolué pour intégrer au mieux ces évolutions. Sur la base d'un développement complétement nouveau et avec une approche Software + Service, ArcGIS Pro intègre les évolutions technologiques de vos SIG qui en 10 ans sont devenus de véritables plateformes geospatiales, tout en repositionnant et en affirmant le rôle du poste bureautique au coeur de cette plateforme.


ArcGIS Desktop 10.2 versus 10.3

ArcGIS Desktop a déjà beaucoup évolué ces dernières années pour prendre en compte la transformation des SIG en plateformes. En effet, depuis la version 10.2, ArcGIS Desktop c'est non seulement des applications bureautiques (ArcCatalog, ArcMap, ...) mais aussi la possibilité pour chaque utilisateur d'accéder au portail ArcGIS Online de son organisation et de partager des ressources (fichiers, documents, données, services, cartes, applications, ...) avec ses collègues, ses partenaires voir même de manière publique. En partageant ses contenus avec d'autres membres de son organisation, il a également la possibilité d'accéder à toutes les apps d'ArcGIS Online comme Collector for ArcGIS, Explorer for ArcGIS Operations Dashboard for ArcGIS, Esri Maps for Office... et tout cela juste avec sa licence ArcGIS Desktop !



Avec ArcGIS Desktop 10.3 (prévu pour le mois de décembre en version anglaise), tout cela reste inchangé mais en plus, l'utilisateur disposera de cette nouvelle application ArcGIS Pro. Plus moderne, plus performante, plus efficace et encore plus étroitement liée avec le reste de la plateforme, ArcGIS Pro complète les applications existantes qui continuent à évoluer en 10.3 (et qui continueront à évoluer pendant encore plusieurs années). 



ArcGIS Pro remplace t-il ArcMap ?

Non, ArcGIS Pro complète les applications existantes en reprenant et en améliorant notamment des fonctionnalités d'ArcMap. Cependant, ArcGIS Pro ne contient pas (pour l'instant) l'ensemble de fonctionnalités d'ArcMap qui continue d'évoluer. Ce qui est important de noter c'est que ces applications fonctionnent côte à côte de manière autonome, c'est à dire qu'elles peuvent coexister sur une même machine dans des versions différentes (par exemple ArcMap 10.2.2 avec ArcGIS Pro 10.3).

ArcGIS Pro et ArcMap sont totalement interopérable sen termes de données et de services. Ils utilisent les mêmes types de sources de données, dans les mêmes formats et versions.



Les évolutions apportées par ArcGIS Pro dans les grandes lignes

Avant de rentrer un peu plus dans les détails, différents focus ont guidé le développement d'ArcGIS Pro et notamment:
- La performance et le multi-threading
- L'intégration de la 2D et de la 3D
- L'ergonomie et l'efficacité de l'interface


ArcGIS Pro propose une approche Software+Service en s'intégrant de manière plus étroite avec le portail ArcGIS de l'organisation (ArcGIS Online ou Portal for ArcGIS) et en exploitant plus directement les capacités de consommation et de publication de services web de la plateforme. Par exemple, les fonctionnalités de GeoSearch d'ArcGIS Online sont disponibles à tout moment dans ArcGIS Pro. Autre exemple, il possible de publier directement une web map depuis ArcGIS Pro, sans avoir à la composer en ligne sur le portail ArcGIS. Dernier exemple, il est possible de publier une seule couche de sa carte ArcGIS Pro (et non toute la carte) en tant que service web sur son portail ArcGIS.


ArcGIS Pro est une application multi-thread et nativement 64 bit, ce qui la rend plus réactive et permet par exemple de continuer à interagir avec une carte pendant qu'un traitement est en cours d'exécution. Ajouté à cela, Esri a développé un nouveau moteur 2D et 3D particulièrement efficaces permettant ainsi de travailler, dans la même application avec des vues 2D et 3D sur ses données.


Dans ArcGIS Pro, l'ergonomie a été totalement repensée et le choix a été fait d'utiliser une interface de type ruban (comme Microsoft Office par exemple) et d'onglets. L'avantage pour une application proposant de très nombreuses fonctionnalités comme ArcGIS Pro, c'est de pouvoir contextualiser les commandes disponibles et ne les proposer que lorsque cela a du sens. Au delà du ruban, c'est aussi l'agencement de toutes les fenêtres qui a été repensé avec désormais un accès plus direct à toutes les interfaces de paramétrage des commandes et des outils. Il devient très rare dans ArcGIS Pro d'avoir des boîtes de dialogue imbriquées. 

Accès direct à la symbologie et à l'étiquetage dans ArcGIS Pro

Autre point important, ArcGIS Pro intègre de nombreuses remarques de la part des utilisateurs ArcGIS sur le fait de pouvoir travailler avec une approche de projet et non de document cartographique. Cette notion de "Projet" est centrale dans ArcGIS Pro, elle permet d'organiser dans un même espace toutes les ressources nécessaires à un projet cartographique (données, modèles de géotraitements, scripts, boîtes à outils, vues 2D, vues 3D, mises en page, librairies de symboles, tâches,...).



En ce qui concerne les outils de gestion, de structuration et de mise à jour des données, ArcGIS Pro propose aussi de nombreuses évolutions. Là encore c'est avant tout sur l'ergonomie des interfaces que les utilisateurs verront une grande différence. Comme pour l'affichage, la mise à jour de données peut se faire en 2D ou en 3D selon ce qui est le plus pertinent pour l'utilisation dans son contexte. 

Enfin, coté analyse spatiale ArcGIS Pro est dans la continuité de ce que propose ArcGIS Desktop depuis toujours à savoir un ensemble d'outils, de modèles et de scripting pour fournir des capacités d'analyse spatiale très puissantes. ArcGIS reprends l'environnement de Géotraitement existant et le complète avec de nouvelles capacités (Python 3.4, Nouveau Modèle Builder, Nouveaux outils, ...).


Voilà pour cette rapide introduction sur ArcGIS Pro. Dans les prochains jours, je détaillerai à travers 4 autres articles, les avancées d'ArcGIS Pro en ce qui concerne:
- la visualisation et la cartographie,
- la gestion et la mise à jour des données,
- le traitement et l'analyse,
- les options de personnalisation, les extensions et les licences.


19 octobre 2014

En bref cette semaine...


Comme chaque semaine, je vous propose un résumé de l'actualité liée aux technologies et à la communauté des utilisateurs Esri. 

  • La version 10.3 d'ArcGIS approche (prévue pour décembre 2014) et Esri vous propose de commencer à la découvrir et de la tester dès maintenant en accédant à la "Pre-Release". Celle-ci est disponible depuis quelques jours et vous pouvez la télécharger (si vous êtes sous-condition de maintenance) depuis le portail client d'Esri (my.esri.com). Je reviendrai sur le sujet dans quelques jours en présentant les principales évolutions d'ArcGIS Desktop, d'ArcGIS Server et de Portal for ArcGIS en 10.3.


     
  • Les vidéos de SIG 2014 commencent à être disponible sur le site de la conférence. Vous trouverez notamment toutes les vidéos de la plénière (Vision, Actualités Produits, Grands Témoins,...) ainsi que les reportages clients et les interviews réalisées durant les 2 jours.

  • Esri France et Capgemini renforcent leur collaboration en signant un partenariat "Gold". Plus d'informations sur le site de Cagemini.


      
  • La prochaine date de démarrage pour le MOOC "Go place with spatial analysis " est fixée au 22 octobre. Toutes les infos sont disponibles ici.
       
  • La version 6.0 d'Esri Map for IBM Cognos est disponible depuis quelques jours. Si vous êtes utilisateur de ces solutions d'IBM et d'Esri, vous trouverez la liste des nombreuses nouveautés de cette version dans l'article suivant.
       
  • Le fond de carte "Ocean Basemap" a été mis à jour cette semaine avec de nouvelles données intégrées sur la zone de l'Australie. Plus d'info dans cet article.


     
  • Ce n'est pas si fréquent, le blog Google Maps Mania rend homage à des réalisations françaises et plus particulièrement au concours de Story Maps organisé dans le cadre de la conférence SIG 2014 et met en avant les applications lauréates au lecteur du monde entier.

Bon dimanche...

18 octobre 2014

Le samedi, c'est Map Story !

Ce n'est pas un phénomène nouveau, notre monde est en croissance démographique avec plus de 7 milliards d'habitants sur la planète. Ce qui est le plus notable c'est que cette population se concentre de plus en plus dans les zones urbaines avec 50% Si vous avez regardé le journal de 20h sur France 2 mercredi dernier, vous aurez peut être aperçu cette Story Map Esri "The Age of MegaCities" utilisée pour illustrer les propos du reportage concernant la croissance des mégalopoles de plus de 10 millions d'habitants (selon les Nations Unies) et en particulier le cas de Lagos au Nigéria. 


La Story Map "The Age of MegaCities" au JT de France 2
(minute: 30:00)

Cette Story Map réalisée par Esri propose un parcours des principales mégalopoles en présentant l'historique de leur croissance depuis le début du siècle dernier. La dernière slide présente une projection des mégalopoles dont le nombre, d'ici 2050, devrait passer de 30 à 45. Cette dernière slide montre également les métropoles en forte croissance et qui, d'ici une dizaine d'années, franchiront le seuil des 10 millions d'habitants.




D'un point technique, cette Story Map est basée sur le modèle d'application Map Journal et sur des images, des cartes web et des services web hébergés sur la plateforme ArcGIS Online.

17 octobre 2014

Succès immédiat pour le modèle d'application GeoForm

Le succès d'une application tient souvent à sa simplicité et à son efficacité. C'est en tant la leçon que m'inspire le succès immédiat du nouveau modèle d'application GeoForm (en français "Formulaire Géographique") ajouté sur la plateforme ArcGIS Online lors de la mise à jour de septembre dernier. En effet, à peine en ligne, vous étiez déjà nombreux à l'utiliser et à nous faire part de vos remarques sur les souhaits d'évolutions lors de SIG 2014.


GeoForm, pour des processus de saisie plus simples

GeoForm est un modèle d'application configurable qui se distingue des autres modèles d'applications d'ArcGIS Online en ce sens qu'il n'est pas "geocentric". En effet, le principe est de configurer un formulaire web pour la saisie d'informations (texte, dates, valeurs numériques, ...) avec un des attributs correspondant à une localisation géographique. Le formulaire ainsi généré est directement lié à un Feature Service ArcGIS (hébergé sur ArcGIS Online ou dans votre ArcGIS Server). Les informations ainsi saisies peuvent être cartographiées et analysée dans différentes applications en temps réel.

Pour proposer un processus très simple de saisie à des personnes peu habituée à des interfaces cartographiques, GeoForm est une solution intéressante car elle permet de s'affranchir des approches dans lesquelles la carte est le point d'entrée pour la saisie d'une nouvelle information.
 


Une application utilisable par tous et partout !

A la différence de Collector for ArcGIS qui est une application native (c'est dire une apps iOS/Android qui s'installe sur l'appareil), GeoForm est un modèle d'application HTML5/JavaScript qui s'exécute dans un navigateur web. 

GeoForm est construit en "Responsive Design" avec le framework Bootstrap ce qui lui confère une gestion intelligente des redimensionnements et des styles des contrôles du formulaire en fonction de la taille des écrans ou vous l'utilisez (bureautique, tablette, smartphone,...).

Disponible en "Early Adopter" depuis le mois de juillet, il est officiellement supporté depuis la mise à jour de septembre d'ArcGIS Online et son code est téléchargeable sur Github comme pour tous les autres modèles d'application d'ArcGIS Online. Le modèle peut ainsi être personnalisé et déployé sur vos propres serveurs.


Comment ça marche ?

Le principe est très simple, il se déroule en 3 étapes:

  1. Vous devez tout d'abord préparer une carte web sur votre portail ArcGIS Online en utilisant au moins une couche d'entités sur laquelle les capacités de mise à jour sont activées.

     
      
  2. Une fois cette carte web finalisée, il vous suffit de la partager en tant qu'application web en utilisant le modèle "Formulaire Géographique".

     

     
  3. A l'aide de l'assistant de configuration, vous définirez ensuite le contenu et l'aspect du formulaire (titre, en-tête, look-and-feel, couche à mettre à jour, intitulés des champs de saisie,...). 


Une fois l'application finalisée, celle-ci s'utilisera dans n'importe quel navigateur web sur des postes bureautiques ou mobile disposant d'une connexion internet (à la différence de Collector for ArcGIS, l'application GéoForm ne peut pas fonctionner en mode déconnecté).

Exemple d'application GeoForm pour la saisie
d'incidents sur un réseau d'eau
Le futur du modèle GeoForm

Comme tous les autres modèles d'applications d'ArcGIS Online, le modèle GeoForm va continuer à évoluer au fil des mises à jour d'ArcGIS Online selon une Road Map qui se précise déjà. Voici quelques éléments qui sont d'ores et déjà évalués par Esri:

  • Une vue pour parcourir les éléments saisis sous la forme d'une carte et d'une liste
  • Des options plus avancées pour la gestion des pièces jointes
  • Amélioration des pop-up sur les contrôles du formulaire sur les appareils mobiles
  • Corrections de quelques bogues et amélioration de l'interface utilisateur
D'autres points qui sont à l'étude:
  • Disposer d'un mode "Auteur" et d'un mode "Utilisateur"
  • Pouvoir supporter plusieurs couches dans une même application
  • Permettre la saisie de ligne set de surfaces
  • Proposer des exemples de modèles de données pour créer ses Feature Service


Une présentation pour découvrir GeoForm par l'exemple

Une de mes collègues a réalisée cette présentation interactive (en utilisant d'ailleurs le modèle d'application Map Journal) qui vous permettra de découvrir l'application GeoForm à travers un exemple concret.




16 octobre 2014

Collector et Explorer passent en version 10.2.6

Esri vient de mettre en ligne la version 10.2.6 de Collector for ArcGIS et d'Explorer for ArcGIS sur la plateforme iOS. Ces mises à jour arriveront prochainement sur Android.



Pour Collector for ArcGIS, il s'agit essentiellement d'une version corrective apportant différentes résolutions de bogues et ajoutant la langue Thaï.

Pour Explorer for ArcGIS, il s'agit également d'une version corrective ajoutant la langue Thaï mais aussi une évolution fonctionnelle importante. En effet, à partir de cette version, il devient possible d'utiliser l'application sans s'authentifier sur ArcGIS Online (en anonyme). L'utilisateur a alors accès aux cartes publiques disponibles sur ArcGIS Online. Cette évolution permet de remplacer définitivement l'ancienne application (ArcGIS for iOS) et de la remplacer par Explorer for ArcGIS.