Le blog francophone consacré
aux technologies Esri

Les grands thèmes d'ArcGIS 10 - 7/8

Un SIG traite avant tout des objets qui ont une réalité géographique. Ainsi, depuis que des terminaux mobiles sont disponibles sur le marché, plusieurs solutions existent pour gérer ses données SIG (consulter, interroger, mettre à jour, …) dans un contexte de mobilité sur le terrain. ESRI propose dans ce domaine plusieurs types de solution selon les fonctionnalités attendues, les types de périphériques utilisés, les processus métiers à prendre en place et le profil des utilisateurs concernés.

Des applications ArcGIS Desktop ou ArcGIS Engine peuvent être des solutions intéressantes dans les cas où des fonctionnalités SIG avancées sont nécessaires (formats et modèles de données complexes, requêtes avancées, analyses spatiales, génération de rapports, …). ArcPad est une solution SIG nomade adaptée à des utilisateurs ayant un minimum de connaissance des principes d'un SIG et souhaitant disposer des fonctions de base d'un SIG sur un périphérique mobile. Autre solution disponible depuis quelques années, la technologie ArcGIS Mobile permet de déployer facilement des applications mobiles en permettant à des opérateurs terrains (non spécialistes du SIG) de réaliser des tâches métiers de consultation, de collecte ou de mise à jour de données tout en étant connecté à la Géodatabase de l'entreprise. En version 10, ESRI continue d'améliorer les solutions de mobilité existantes tout en innovant sur de nouvelles plateformes et de nouveaux usages des données du SIG sur le terrain.

Etendre son SIG sur le terrain

Coté ArcPad, en version 10, les fonctionnalités du SIG nomade d'ESRI continuent à progresser, notamment sur les points suivants:
  • l'ergonomie (poursuite de la refonte d'IHM entamée avec ArcPad 8),
  • les performances (sur le format AXF en particulier),
  • l'intégration avec la Géodatabase via ArcGIS Server (extension gratuite ArcPad Server),
  • l'accès en ligne aux fonds de carte ArcGIS Online.



Coté ArcGIS Mobile, beaucoup d'évolutions ont été apportées sur les applications en version 10, tout en conservant les bases technologiques qui constituent la souplesse et la performance de cette solution.



C'est tout d'abord, une nouvelle application "ArcGIS Mobile for Windows" qui est désormais disponible. Comme l'application "ArcGIS Mobile for Windows Mobile", il s'agit d'une application prête à l'emploi ("out-of-the-box") optimisée pour usage en mode tactile et que l'on peut configurer aux besoins métier via des projets ArcGIS Mobile. Ces projets décrivent les contenus de la carte, les paramètres de l'interface utilisateur ainsi que les tâches proposées à l'opérateur. Ce projet peut ensuite se déployer sur les deux applications (sous Windows ou Windows Mobile).


Pour préparer, gérer et déployer ses projets ArcGIS Mobile, une nouvelle application "Mobile Project Center" est désormais disponible. Cette application permet interactivement de concevoir des projets puis de les enregistrer en local (fichier) ou de les publier via un serveur ArcGIS Server de l'entreprise ou sur ArcGIS.com.




D'un point de vue fonctionnel, ArcGIS Mobile 10 propose de nombreuses évolutions. Par exemple, il est désormais possible d'utiliser des fonds de carte ArcGIS Online, des services de carte tuilés d'ArcGIS Server ou encore d'embarquer directement les tuiles d'un cache ArcGIS Server sur l'appareil. De nouvelles options permettent de mieux contrôler la précision du GPS acceptable lors de la saisie des géométries. Une nouvelle tâche permet d'afficher la position de ses collègues sur la carte et de communiquer avec eux directement à partir de l'application ArcGIS Mobile.

En termes de processus métier, pour les contextes où la connexion internet est impossible ou très irrégulière, il est maintenant possible d'automatiser la préparation des données en générant des caches ArcGIS Mobile directement à partir d'un MXD ou d'un service ArcGIS Server à l'aide d'un nouvel outil de Géotraitement. Une fois modifié sur le terrain, le cache ArcGIS Mobile peut être synchronisé avec les données de la Géodatabase à l'aide, également, d'un outil de Géotraitement.


Beaucoup d'autres points méritent d'être détaillés concernant ArcGIS Mobile 10, en particulier sur le SDK et sur les possibilités de personnalisation des applications "out-of-the-box", je vous propose de revenir sur le sujet un peu plus tard dans arcOrama.


Enfin, une autre annonce importante autour de la mobilité en version 10, l'arrivée d'une application ArcGIS sur la plateforme iPhone/iPad ainsi qu'un SDK permettant de développer sa propre application métier. Gratuite, l'application "ArcGIS for iPhone" se téléchargera d'ici quelques semaines via l'Apple Store. Connectée à des services ArcGIS Server, elle permettra la visualisation, la consultation, l'analyse et la collecte de données du SIG en ouvrant simplement une carte web publiée sur un ArcGIS Server ou sur ArcGIS.com.



La mobilité est donc un des axes essentiel de développement d'ArcGIS 10 avec l'objectif d'étendre l'accès aux données du SIG au plus grand nombre. Cela passe par le support de plateformes de mobilité toujours plus variées (Blackberry, Windows Mobile, iPhone, …) mais aussi d'adresser des besoins d'utilisateurs de moins en moins spécialistes du SIG.

Partager cet article:

Rejoindre la discussion

    Les commentaires à propos de cet article:

2 commentaires :

Arnaud a dit…

Bonjour,

On voit aujourd'hui qu'ESRI développe ses produits sur le thème de la mobilité. Voici mes questions :
1. Est-il prévu de rendre compatible l'appli pour IPhone sur des mobiles ou PAd tournant sur Androïd ?
2. Si Oui Peut-il y a avoir une complémentarité avec le projet Google Navigation mais en utilisant des données d'ArcGis Server ?

Merci

Gaëtan Lavenu a dit…

Bonjour,

1. ESRI termine à peine son application pour iOS (iPhone et iPad) ainsi que le SDK correspondant pour permettre aux développeurs de construire leur propre application métier. Cette plateforme est aujourd"hui bien plus répandue que ne l'ai pour l'instant l'OS Androïd. Evidement, la nouvelle plateforme mobile proposée par Google est prometteuse et ESRI travaille sur le sujet d'une application et d'une API équivalente mais difficile aujourd'hui de donner plus de précision. La conférence de San Diego sera peut être l'occasion d'annonce de la part d'ESRI.

2. Je ne suis pas un spécialiste de Google Maps Navigation mais l'API semble assez ouverte pour travailler sans problème avec ArcGIS 9.3/9.3.1 ou 10. En effet, l'API Rest d'ArcGIS Server est complètement ouverte à tout type de client et propose en plus différents formats de communication dont le JSON et le KML/KMZ sur l'ensemble de ses fonctionnalités. Il devrait donc y avoir un moyen simple d'intégrer ces deux technologies comme le font déjà certains utilisateur depuis quelques années avec Google Earth ou encore Google Maps.