Le blog francophone consacré
aux technologies Esri

Quelques retours sur l'actu techno de SIG2019...

Depuis 22 ans maintenant, le début de l'automne est l'occasion pour Esri France de réunir ses partenaires et ses utilisateurs francophones pour 3 jours de partage autour de l'actualité des solutions Esri mais aussi et surtout des expériences des géomaticiens qui les utilisent au quotidien. 


Les 16 et 17 octobre dernier, dans le cadre de la conférence SIG2019, ce sont plus de 2900 acteurs de la transformation numérique des territoires (collectivités territoriales, opérateurs privés, intégrateurs, fournisseurs de solutions métier, producteurs de contenus, chercheurs, enseignants et étudiants) qui ont pu présenter, apprendre et échanger sur leur savoir-faire à travers plus de 300 sessions. Tout cela dans une ambiance de convivialité qui, me semble t-il, est assez unique. 
  
Toujours plus de maturité dans l'adoption de la plateforme ArcGIS
  
Au fil des années, les témoignages de nos utilisateurs démontrent l'effet de levier qu'apporte un socle technologique complet et cohérent autour de la gestion, l'analyse et la diffusion de l'information géographique. Au delà des 200 témoignages d'utilisateurs ArcGIS dans les sessions utilisateurs, j'ai décidé de retenir trois d'entre eux, mis à l'honneur durant la session plénière.

C'est tout d'abord la société GRDF avec une intervention de Christophe Stephant et de Florian Parenti qui nous ont présenté la GéoFactory et certaines de ses réalisations clés comme les projets OPAL, WeMaps, APOGE ou encore GéoGazpar. Aujourd'hui, la GéoFactory c'est 1300 utilisateurs qui créent des cartes avec WeMaps, 12 000 agents qui utilisent des services/apps basés sur la plateforme ArcGIS ou encore 115 millions d'appels aux services transverses de normalisation d'adresses !


A travers le témoignage d'Anthony Guérout de la Communauté Urbaine "Le Havre Seine Métropole", nous avons pu apprécier la diversité des usages et les apports du SIG en 2D et en 3D sur un territoire à la fois remarquable par ses enjeux industriels, portuaire mais aussi touristique (1 million de visiteurs en 2017). Différentes applications ArcOpole (comme celle liée au droit des sols) ont été montrées tout comme la remarquable application du PCRS (Plan de Corps de Rue simplifié) à une précision de 10 cm pour supporter la réforme des DT-DICT. Différents travaux et usages de la maquette 3D ont également été présentés, et en particulier l'intégration des données BIM dans le SIG 3D de la collectivité. Enfin, quelques exemples d'usage du SIG en situation de mobilité ont été démontré comme celui de la Police Municipale avec Workforce for ArcGIS pour la gestion opérationnelle des tournées des patrouilles et la collecte d'information selon les missions terrain avec Survey123 for ArcGIS.


Autre intervention remarquée, celle de la Ville de Paris qui a reçu cette année le prix SIG2019 remis à Thierry Weibel (Responsable du Service de la Transformation et de l'Intégration Numériques) accompagné d'une partie de l'équipe du BGEO. Ce prix récompense le dynamisme et l'innovation de la multitude d'apps déployées en interne et en externe (notamment Paris.fr) ces dernières années. On notera en particulier l'utilisation d'ArcGIS Pro sur les métiers internes et d'ArcGIS Online pour les applications web à large public.



Des annonces importantes et une actualité technologique riche

La plateforme ArcGIS s'enrichit fonctionnellement et s'élargit en termes d'usages. C'est ce que nous avons tenté de démontrer avec Christophe Tourret (Directeur Technique d'Esri France) et mes collègues durant la session plénière. Sans pour autant refaire la liste exhaustive de ce qui a été évoqué, j'en ai retenu quelques unes qui me semblent marquantes...

Tout d'abord l'arrivée d'une nouvelle app mobile nommée "ArcGIS QuickCapture". Démontrée par Hugo Gaignard sur un exemple simple d'inspection de routes, cette nouvelle application complète les "apps de terrain" d'ArcGIS (Collector, Survey123 et Workforce) en permettant une saisie ultra-rapide  d'éléments (en un clic) tout en étant en situation de mobilité (à pieds, en vélo, en trottinette, à cheval, en voiture, ...). Très facilement paramétrable à partir d'un service d'entités de votre portail ArcGIS, ses gros boutons et son design ultra-ergonomique permettent, avec une seule main d'inventorier des objets ponctuels ou linéaires à une vitesse record.


Autres innovations importantes dans la plateforme ArcGIS, c'est l'intégration de Python et tout l'écosystème des librairies de Data Science et de Machine Learning disponibles sur le marché directement au coeur d'ArcGIS pour une intégration plus étroite avec les données de votre SIG. Pour interagir avec cet écosystème, Esri a largement innové ces derniers mois en travaillant aussi sur l'interface de scripting Notebook qui fait désormais partie d'ArcGIS Enterprise (et très bientôt d'ArcGIS Online). Pour démontrer ces nouvelles capacités, mon collègue Sébastien Szollosi à expérimenter la détection automatique de fissures sur les surfaces routières à partir de vidéos. En exploitant les librairies de Deep Learning fournies avec ArcGIS et les capacités de scripting d'ArcGIS Notebook Server, l'apprentissage du modèle de réseau de neurones (TensorFlow en l'occurence ici)  puis son inférence sur une simple vidéo réalisée avec une caméra portable nous a permis de détecter de manière automatique, par analyse d'image, différentes familles de fissures. Nous avons ensuite utilisé Operations Dashboard for ArcGIS pour restituer les résultats et les synthétiser par segments de tronçons routiers. Sébastien publiera très prochainement le script Python de sa démo et les explications détaillées de son processus de traitement sur le blog CodeTheMap.
  
  
Les évolutions technologiques annoncées lors de SIG2019 concernent également les applications non SIG-centriques qui tirent pleinement parti des services géospaciaux de la plateforme ArcGIS. C'est ce que nous appelons chez Esri des Solutions. Il en existe principalement trois: ArcGIS Hub, ArcGIS Indoors et ArcGIS Urban

ArcGIS Hub a été brillamment démontrée par Guillaume Malaterre de la Ville de Roubaix autour de différents projets collaboratifs dont un relatif aux budgets participatifs. Un exemple très pertinent au regard de l'objectif d'ArcGIS Hub qui est de faciliter le déploiement d'initiatives participatives entre les collectivités, leurs partenaires et les citoyens.

J'ai eu, pour ma part, l'opportunité de présenter certaines capacités d'ArcGIS Indoors, la solution de la plateforme ArcGIS pour la gestion intelligente et connectée de vos espaces de travail. Intégrant les espaces indoor et outdoor de votre site dans un référentiel 3D unique, ArcGIS Indoors permet d'aller de la géolocalisation indoors des utilisateurs jusqu'à l'analyse spatiale avancée des flux de données temps-réel des équipements et capteurs connectés de vos bâtiments.  Ma démonstration reprenait un prototype que nous réalisons actuellement avec la société Bouygues Construction sur le site Challenger, siège de l'entreprise situé à Guyancourt. Il s'agissait là de démontrer les capacités de modélisation et d'exploitation d'un ensemble de bâtiments dont la complexité est une vitrine pour le leader français du BTP. Je publierai prochainement une vidéo de cette démo sur arcOrama.


J'ai également eu le privilège de présenter la nouvelle solution ArcGIS Urban. Il s'agit d'une solution ArcGIS dédiée à la planification urbaine qui vous permet de visualiser, de suivre et de partager les informations sur l'évolution des projets d'aménagements urbains sur l'ensemble de votre territoire.  Comme je l'ai montré dans cette démonstration, ArcGIS Urban m'a permis d'intégrer les 350 000 bâtiments 3D texturés de la Métropole de Lyon, mais aussi le parcellaire cadastrale et les règles d'urbanisme (PLU notamment) et l'ensemble des projets d'aménagements passés, actuels et futurs sur le territoire. A partir de l'existant, ArcGIS Urban permet de simuler, de planifier et d'étudier l'impact de différentes options d'aménagements futurs sur votre territoire. A travers une expérience immersive en 3D dans le jumeau numérique de votre territoire, ArcGIS Urban est le point de départ d'une planification urbaine plus intégrée et participative dans laquelle il est plus facile d'impliquer les différents acteurs de l'aménagement public et les citoyens. Je publierai prochainement une vidéo de cette démo sur arcOrama.


Une autre nouveauté présentée lors de cette session plénière de SIG2019 concerne la création de Story Maps. A travers une démonstration très didactique de mon collègue Raynald Garnier, vous avez pu découvrir le nouveau générateur de narrations cartographiques ArcGIS StoryMaps. Plus moderne et mieux adapté aux appareils mobiles, ArcGIS StoryMaps concentre en une seule application différents thèmes qui vous permettront au fil des prochaines versions de créer tous types de narration. Beaucoup d'opérations sont désormais plus simples et plus d'options de rendus sont offertes par ce nouveau générateur accessible depuis votre portail ArcGIS Online. Comme Raynald l'a montré en réalisant le workflow de A à Z, la création d'une Story Map ne prend que quelques minutes dès lors que les idées et les éléments multimédias sont prêts. Les connaisseurs des modèles existants de Story Maps auront probablement apprécié cette productivité qui va jusqu'à la conception de carte web directement dans ArcGIS StoryMaps sans sortir de l'environnement de conception de la narration... Vous retrouverez ici la narration finalisée.


Un dernier point innovant que nous avons mis en avant durant cette plénière, nous l'avons imaginé sous la forme d'une démo un peu décalée. En effet, derrière les caprices d'un Godzilla qui jouait à cache à cache entre les buildings d'une maquette 3D, nous souhaitions démontrer plusieurs innovations récentes des SDK ArcGIS Runtime. Tout d'abord, la capacité d'afficher une grosse volumétrie d'objets 3D sur un périphérique mobile. Ensuite, la capacité à caler cette scène 3D avec le système de coordonnées réel découlant de la vision "réelle" de la caméra et de la géolocalisation du smartphone. Dans cette démo, non seulement la vision virtuelle 3D était recalée dynamiquement sur la vision réelle de la caméra (10 mètres sur la scène réelle des Docks de Paris correspondaient à 500 mètres dans la scène virtuelle 3D) mais la position respective des 2 smartphones étaient également intégrées pour positionner l'Avatar de Godzilla dans la vue finale de réalité mixte (réalité augmentée + réalité virtuelle). Depuis la version 100.6 d'ArcGIS Runtime, les développeurs peuvent utiliser ces capacités d'AR et VR, ou même coupler les deux comme mon collègue Sébastien Szollosi l'a montré dans cette démo.



Et bien d'autres choses...

Je ne peux tout aborder dans cet article mais avons eu l'occasion de montrer bien d'autres innovations  récentes de la plateforme ArcGIS lors cette plénière et lors les nombreux ateliers techniques durant ces deux jours. Ma collègue Asma Nkhili a, par exemple, démontré plusieurs évolutions particulièrement impressionnantes d'ArcGIS Pro en termes d'analyse spatiale multi-variée ou en ce qui concerne la nouvelle génération d'outils de géotraitement parallèlisés d'ArcGIS Pro 2.4.


Christophe Tourret a également évoqué l'arrivée d'ArcGIS Insights en mode "Desktop" pour un déploiement hors de vos navigateurs et de nouvelles options de connexion à des données locales et des performances accrues.

D'autres annonces autour de la géolocalisation,  de la gestion et de l'analyse des flux de données temps-réel ont été expliquées par Christophe. Par exemple, l'arrivée de Tracker for ArcGIS et d'ArcGIS Analytics for IoT sur la plateforme ArcGIS Online dans les prochains mois. Nous aurons l'occasion d'y revenir dès que cela sera d'actualité. Pour reprendre, tous ces points tranquillement, je vous laisse (re)découvrir cela dans la vidéo de la plénière dès qu'elle sera en ligne (je vous en informerai sur ce blog).


Pour conclure

Bien que focalisé sur l'actualité produit de cette conférence, difficile de terminer ce petit bilan sans vous faire part d'un sentiment que nous partageons tous chez Esri France. En effet, si cette édition de SIG2019 a été un tel succès, c'est avant-tout grâce à vous. Alors, un grand MERCI pour votre présence et votre enthousiasme à partager autour de nos passions communes !





Partager cet article:

Rejoindre la discussion

    Les commentaires à propos de cet article: