Le blog francophone consacré
aux technologies Esri

Une barre d'outils Google dans ArcGIS


Google a publié en début de semaine une barre d'outils s'intégrant à la plateforme ArcGIS. Ces outils permettent d'accéder à des contenus Google Maps Engine dans ArcGIS Desktop. Une fois ces données chargées dans ArcGIS Desktop, vous pouvez alors les exploiter grâce aux fonctions avancées d'affichage et aux capacités d'analyse d'ArcGIS Desktop. Très intéressant aussi, puisque tous les utilisateurs d'ArcGIS Desktop disposent d'un accès à ArcGIS Online, ils peuvent alors publier ces données sur le web pour les diffuser auprès d'un large public.


Le SIG Web est un pivot entre les "nuages"

Une idée forte chez Esri est que les SIG permettent une meilleure compréhension de notre monde en rendant la connaissance géographique accessible au plus grand nombre. Un point fondamental pour y parvenir est de rendre toutes les sources de données géographiques facilement accessibles, analysables et partageables auprès de ses organisations et de ses communautés. C'est un des objectif majeur de la plateforme ArcGIS.

Lors de SIG 2013, nous avons pris le temps d'expliquer les orientations de la plateforme ArcGIS en particulier la vision du SIG Web, c'est à dire un SIG dont la structure et l'organisation intègre les nouvelles architectures du web (notamment les plateformes de Cloud). L'exemple de cet Add-In Google est une illustration intéressante car il démontre que le SIG est une technologie fortement intégratrice et que le vecteur de cette intégration c'est le web.

Intégration de flux Google Maps Engine, Géoportail IGN et ArcGIS Online
dans une carte ArcGIS Desktop

En s'intégrant avec différentes plateformes de données géospatiales sur le Cloud, ArcGIS est le pivot essentiel pour intégrer ces sources de données et réaliser des cartographies précises et complètes. Par exemple, quand Digital Globe crée l'Add-In GeoFUSE, il permet aux utilisateurs ArcGIS de rechercher facilement et rapidement des archives d'imagerie directement dans ArcMap. Autre exemple, l'Add-In Open-Source de Fulcrum permet directement dans ArcMap d'importer les couches d'information de la plateforme de Cloud Fulcrum, plateforme de collecte de données via des mobiles. Un autre exemple, pour les utilisateurs français, on peut également évoquer l'intégration au cœur d'ArcGIS Desktop (mais aussi Mobile et Server) des flux Géoportail de l'IGN, une autre source de données géospatiales sur le Cloud. Enfin, 2 autres exemples dans le domaine des données ouvertes, on peut signaler l'Add-In ArcGIS intégrant la plateforme de Cloud OpenStreetMap ou encore la barre d'outils GeoCommons qui, l'un et l'autre, offrent un accès à des communautés globales et collaboratives complémentaires du Community Map Program d'Esri.


Faire venir le SIG au cœur des communautés

Pour que le SIG soit utile et apporte une plus value à l'ensemble de vos communautés, il doit permettre aux utilisateurs d'exploiter la puissance de l'information géographique dans leurs outils quotidiens. Pour cela, il faut à la fois une plateforme capable d'offrir des fonctionnalités et des contenus (en ligne) adaptés aux différents usages mais les interfaces d'accès à ses services au cœur de leur environnement de travail. C'est ce que fait Esri en proposant d'une part une plateforme géospatiale (ArcGIS Online ou Portal for ArcGIS) ainsi que des compléments pour des applications telles que Microsoft Office Excel, Powerpoint, ou Sharepoint qui permettent aux utilisateurs, sans aucune connaissance en cartographie, d'exploiter la plateforme ArcGIS sur le Cloud en accédant aux cartes existantes de l'organisation mais aussi en créant et en partageant leurs propres cartes.




Ouverture et intégrabilité, une des finalités du SIG

Grâce à l'utilisation de standards et d'interfaces de développement ouverts et renforcé par une démarche de publication de plus en plus importante de code open-source, Esri encourage l'intégration d'applications et de plateformes avec ArcGIS.  L'objectif pour Esri est de permettre à toutes les communautés (entreprises, experts, techniciens, décideurs, chercheurs, associations, particuliers, citoyens, …) de tirer profit des contenus et des capacités d'analyse de la communauté des experts SIG.

Avec le support d'ArcGIS par Google, les utilisateurs des deux plateformes peuvent facilement collaborer. Cela aura un impact positif sur la capacité de toutes ces communautés à exploiter des données provenant de plusieurs "nuages", en les intégrant dans une interface commune pour répondre de manière pertinente à des questions parfois complexes.


La stratégie d'Esri, en tant qu'éditeur de solutions de Cartographie et de SIG, c'est bien plus que permettre à nos utilisateurs de faire des cartes. L'ambition d'Esri est de construire la plateforme la plus stable et la plus interopérable pour permettre à ses utilisateurs de partager et de communiquer une connaissance géospatiale. Esri et ses utilisateurs doivent donc se réjouir d'initiatives telles que celle de Google qui enrichissent la plus grande plateforme SIG du monde.

Partager cet article:

Rejoindre la discussion

    Les commentaires à propos de cet article:

5 commentaires :

mimrys a dit…

Ai installé sans difficulté sur ArcGIS for Desktop 10.1 la "Google Maps Engine Connector for ArcGIS" Toolbar mais la fenêtre "Search for a map from a Google Maps Engine account" reste vide et ne comprends pas comment ajouter des elements issus de Google Map. Il manque une petite documentation ou qchose m'echappe. Merci et sinceres salutations.

mimrys a dit…

D'autre part, ai un peu de mal a comprendre comment legalement il est possible d'acceder au Google Maps en dehors de leur API ;-) Selon les "General Restrictions: No Access to Maps API(s) except through the Service. You must not access or use the Maps API(s) or any Content through any technology or means other than those provided in the Service, or through other explicitly authorized means Google may designate. For example, you must not access map tiles or imagery through interfaces or channels (including undocumented Google interfaces) other than the Maps API(s)." https://developers.google.com/maps/terms

Anonyme a dit…

@mimrys : le connecteur "Google pour ArcGIS Desktop" s'utilise avec Google Maps Engine Lite ou Google Maps Engine Pro ou encore Google Maps Engine Platform. Pas avec Google Maps API !
Il vous faut donc des cartes construites sur l'une des offres Google Maps Engine, et vous pourrez les consommer dans ArcGIS Desktop.

La conséquence, c'est que les "General Restrictions" ne s'appliquent pas puisqu'elles concernent Maps API.

Anonyme a dit…

Cet AddIn et de manière plus générale Google Maps Engine n'a pas vraiment d'intérêt pour des utilisateurs ArcGIS. A part WMS (et encore sans identification des entités) les services Google Maps Engine ne paraissent pas très ouverts. Si en plus je dois passer par une autre application tiers concevoir ma carte et la publier, je ne vois pas l'intérêt quand c'est si simple de publier sa carte depuis ArcGIS Desktop vers ArcGIS Online. En plus, Esri France a annoncé à SIG 2013 que c'était inclus pour tous les utilisateurs ArcGIS Destop.

mimrys a dit…

Merci pour ces commentaires intéressants. Ne connaissais pas toutes ces variantes de Google mais en effet, vu de cet angle, je ne vois pas un gros intérêt.