08 octobre 2013

SIG 2013 - Retour sur le Top 10 des nouveautés d'ArcGIS en 10.2

Depuis plusieurs année, à chaque nouvelle version d'ArcGIS, nous avons pris l'habitude de vous présenter lors de la conférence francophone des utilisateurs Esri, un classement (totalement subjectif) de 10 nouveautés qui nous semblent significatives. Cette année, j'étais chargé de faire cette présentation et donc de choisir ces 10 points. La particularité cette année c'est qu'au final, pour des raisons de timing, ce Top 10 s'est transformé en Top 8. Je vous propose donc de corriger cela et de revenir sur ces 10 points (et non 8 !).


10. Le support natif des bases de données SQLite

Certains d'entre vous utilisent peut être déjà des bases de données SQLite. Ce moteur de base de données transactionnelle est de plus en plus utilisé notamment en raison de sa simplicité (pas de serveur, pas de configuration, de portabilité (basé uniquement sur des fichiers), de son coût (gratuit et Open Source) et donc de son interopérabilité avec de nombreuses plateformes bureautiques et mobiles. 

En version 10.2, ArcGIS permet d'accéder directement aux tables SQLite pour les exploiter dans les applications ArcGIS mais aussi pour y stocker des classes d'entités spatiales simples (points, lignes et polygones).  

Ajout de couches et de tables SQLite à partir de
votre catalogue de données dans ArcGIS 10.2

9. Publication de tables spatiales sur le web

Depuis la version 10, ArcGIS accède directement à des tables spatiale, c'est à dire des tables de base données disposant d'une colonne spatiale (par exemple: PostGIS, Oracle Spatial, SQL Server,…), et cela sans adhérence avec ArcGIS, c'est à dire sans schéma de Géodatabase (sans ArcSDE). En version 10.2, vous pouvez désormais publier ces tables spatiales sur le web, non seulement pour de la consultation mais aussi en mise à jour via des services d'entités ArcGIS (Feature Services). 

Par exemple, si vous disposez de tables spatiales PostGIS 2.0 stockées dans PostgreSQL 9.2, vous pouvez directement les publier avec ArcGIS for Server pour permettre à des applications web de consulter et de mettre à jour ces données via l'interface Rest des Feature Services ArcGIS.

Accès à des tables spatiales PostGIS 2.0
à partir d'ArcGIS 10.2

Publication de tables spatiales en tant que services web ArcGIS
et activation des fonctionnalités de consultation et de mise à jour

8. Import/Export au format Excel

Depuis très longtemps, ArcGIS est compatible avec Excel notamment via le format de fichier CSV supporté en import/export ou via les connexions OLE/DB. Depuis quelques années, ArcGIS a la capacité d'accéder directement aux fichiers natifs de Microsoft Excel en tant que source de données tabulaires. En version 10.2, vous pouvez désormais exporter vos tables vers des fichiers natifs Excel (XLS) et ceci à l'aide d'un nouvel outil de géotraitement "Table vers Excel", ce qui permet d'envisager des processus automatisés. Un nouvel outil d'import "Excel vers Table" permet également de faire la conversion inverse. 



7. Les outils d'analyse spatiale optimisés

Un des points forts de la plateforme ArcGIS est de proposer la plus riche palette d'outils d'analyse spatiale du marché. Cependant, la vision d'Esri, c'est également de les rendre simple d'utilisation même lorsque ceux-ci font appel à des notions mathématiques complexes. 

C'est le cas par exemple de l'outil HotSpot qui permet de mettre en évidence des corrélations statistiques de valeurs fortes et de valeurs faibles. En version 10.2, une version optimisée (simplifiée) de cet outil vous permet de réaliser ce type d'analyse sans connaissance particulière en géostatistique. L'outil calcule automatiquement les paramètres d'échantillonnage statistique nécessaire à une exécution optimum sans être un expert en géostatistique.



6. Les nouveaux formats d'imagerie 

Depuis la version 10, ArcGIS est une plateforme dédiée à l'imagerie. A ce titre, elle intègre à chaque version les évolutions inhérentes aux nouveaux formats et capteurs satellitaires du marché. En version 10.2, on citera par exemple le support de types d'imagerie récents comme: Spot6, Pléiade et Landsat 8.

Accès aux produits dérivés d'une scène Pléiades dans ArcGIS 10.2

Le support de ces nouveaux capteurs ne concerne uniquement le format des fichiers mais aussi et surtout la prise en charge des métadonnées natives des images afin de pouvoir tirer profit, sans aucun traitement préalable, des produits dérivés de ces sources de données.

Utilisation des métadonnées natives de l'image pour mesurer la hauteur
de la Tour Montparnasse à partir d'une scène Pléiades

5. Les services en ligne ArcGIS prêts à l'emploi

Ces derniers mois, les services en ligne ArcGIS se sont très largement enrichis avec plus de contenu et de fonctionnalités. En tant qu'utilisateur d'ArcGIS for Desktop, en particulier en version 10.2, vous pouvez bénéficier de ces évolutions directement dans vos applications bureautiques à l'aide de la rubrique "Services prêts à l'emploi".



Par exemple, vous pouvez désormais ajouter une couche d'information sur le trafic routier temps réel (actualisé toutes les 5 min).

Affichage des informations de trafic à partir des services web
prêts à l'emploi d'ArcGIS Online

De la même manière, vous pouvez maintenant réaliser du géocodage, calculer des itinéraires, des tournées ou encore des isochrones sans disposer de la moindre base de données sur votre poste de travail.

Calcul d'isochrones à partir des services web
prêts à l'emploi d'ArcGIS Online


4. Génération de modèles 3D

Depuis deux ans, Esri propose la solution CityEngine pour générer des modèles 3D à partir de couches de données 2D du SIG en utilisant des règles procédurales. Ces règles permettent de décrire comment des entités 2D sont mises en volumes et texturées en fonction des valeurs de leur attributs (nombre d'étages pour un bâtiment, année de construction pour un immeuble, espèce pour un arbre, type d'occupation du sol, nombre de voies pour une route...). 

En version 10.2, ces règles procédurales peuvent être packagées et utilisées dans les applications 3D d'ArcGIS (ArcScene ou ArcGlobe). Ainsi les utilisateurs d'ArcGIS for Desktop peuvent transformer des couches d'entités 2D de leur SIG en modèles 3D réalistes… et tout ça sans connaitre ni disposer de CityEngine. 

Emprise 2D de bâtiments issus de la BD Topo de l'IGN

Nouvel outil permettant d'appliquer un paquetage de règles
 pour la génération de modèles 3D

Affichage des modèles 3D générés (classe d'entités Multipatch)

Application du paquetage de règles sur l'ensemble des emprises
de bâtiments 2D de la Ville de Versailles


3. Export de scènes 3D sur le web

Depuis l'an dernier, vos modèles de villes 3D réalisées avec CityEngine peuvent être publiés et partagés sur le web via un portail ArcGIS grâce à la notion de scènes web 3D. En version 10.2, vous pouvez désormais publier des scènes web 3D directement à partir de vos projets ArcScene ou ArcGlobe.

Par exemple, cette scène 3D (réalisée grâce à des données de l'IAU que je remercie) concerne des scénarii d'inondation à la confluence de la Seine et de la Marne et leur impact en termes de population touchée.

Scène 3D préparée dans l'application ArcScene
(données: IAU Ile de France)

Nouvel outil d'export de scène Web 3D disponible
avec l'extension 3D Analyst

Scène Web 3D publiée sur votre portail ArcGIS


Accès à la scène Web 3D à l'aide de la visionneuse 3D fournie
en standard dans votre portail ArcGIS 


2. Publication de services sur un portail ArcGIS

A partir de la version 10.2, tous les utilisateurs d'ArcGIS for Desktop dispose d'un compte sur le portail ArcGIS de leur organisation. Ce portail ArcGIS peut se trouver en ligne (ArcGIS Online) ou être installé dans son infrastructure (ArcGIS for Server Advanced). Désormais, tout utilisateur ArcGIS Desktop peut publier ses ressources SIG (cartes, géotraitements, ...) directement sur le portail de son organisation avec la même expérience utilisateur, que son portail ArcGIS soit en ligne ou sur les serveurs de son organisation.

Publication d'une carte sur le portail ArcGIS de son organisation

En version 10.2, ArcGIS for Server Advanced contient désormais la technologie de portail d'ArcGIS Online (Portal for ArcGIS) ce qui vous permet de déployer un portail ArcGIS dans votre infrastructure. Ce portail ArcGIS propose les mêmes fonctionnalités qu'ArcGIS Online et peut d'ailleurs en exploiter certains services (fonds de carte, géocodage, calcul d'itinéraire, ...). Lorsque l'utilisateur publie une carte sur le portail de son organisation, un service web de carte ArcGIS Server est créé en même temps qu'un l'élément est ajouté dans le portail ArcGIS avec l'ensemble des métadonnées associées. Les utilisateurs de votre organisation peuvent alors accéder rapidement à cette nouvelle ressource via votre portail ArcGIS.

Exemples de cartes publiées sur un portail ArcGIS hébergé
sur les serveurs de sa propre organisation

1. Performance

En version 10.1, Esri a fait évoluer son environnement de géotraitement pour supporter les architectures 64 bits. En version 10.2, le focus sur les performances reste une priorité avec le support, pour une série d'outils de géotraitement, de l'exécution multi-processeurs afin d'exploiter au mieux les capacités de traitement de votre poste de travail. 

Exécution multi-processeur d'un outil de géotraitement
dans ArcGIS for Desktop 10.2

Dans la démonstration, j'ai exécuter un modèle de géotraitement complexe croisant plusieurs couches rasters au pas de 10m sur l'ensemble de la France (700 millions de pixels à traiter) afin de créant un raster de synthèse par un calcul de moyenne pondérée. Lors de l'exécution du modèle de géotraitement on pouvait constater l'exploitation optimum de tous les coeurs de tous les processeurs.


Aucun commentaire: