21 novembre 2011

Tendances et réflexions à propos des APIs Web ArcGIS


Avec l'annonce d'Adobe la semaine dernière d'arrêter le support de Flash dans les navigateurs des appareils mobiles, les rumeurs sur la durée de vie de Silverlight, et la confirmation d'un futur prometteur pour HTML5, certains d'entre vous souhaitent connaître les perspectives envisagées par Esri vis-à-vis de ces tendances et évolutions.

Aujourd'hui, Esri propose 4 grandes options pour le développement d'applications web SIG:
  • JavaScript / HTML5
  • Silverlight
  • Flex
  • Les applications en code natif (Android, iOS, Windows Mobile, Windows Phone)

Ces technologies sont aujourd'hui largement utilisées par vos applications ArcGIS, elles vont donc continuer à être supportées et développées par Esri dans les prochaines années.

L'objectif d'Esri est de fournir les meilleures technologies aux développeurs SIG et de leur offrir une large palette de choix parmi les environnements de développement les plus utilisées du marché. Cette approche permet aux développeurs d'adresser les différents besoins et attentes de leurs clients. Techniquement, cette évolution importante du système ArcGIS de s'affranchir de la technologie cliente a été amorcée avec l'arrivée dans ArcGIS for Server des deux APIs ouvertes SOAP et Rest. Pour chacune des options proposées par Esri: JavaScript/HTML 5, Flex, Silverlight et applications en code natif, des améliorations très significatives sont à attendre avec la version 10.1 d'ArcGIS.

Je vous propose de faire un point sur chacune d'entre-elles.

JavaScript / HTML5

Esri supporte les développeurs HTML5 via son API ArcGIS for JavaScript. HTML5 est pris en charge, au cœur de l'API lorsque le navigateur le supporte. La documentation de l'API ArcGIS for JavaScript fournit d'ailleurs une série d'exemples dédiés illustrant l'usage de certaines fonctions clés d'HTML5. Le calendrier d'Esri pour le support d'HTML5 dans les prochaines versions de son API JavaScript va s'accélérer. Par exemple, la version 2.6 qui sortira dans quelques semaines, supportera plus largement HTML5 CSS3 pour prendre en charge l'accélération matérielle pour un affichage plus rapide des cartes.



Flex

Adobe a annoncé récemment l'arrêt du support du Flash Player sur les navigateurs des appareils mobiles, tout en confirmant la poursuite de ses développements du Flash Player sur les navigateurs des postes bureautiques. En outre, Adobe recommande aux développeurs sur les plateformes mobiles, d'écrire des applications natives en utilisant des outils de conception Flash Builder et le Runtime AIR, et de remplacer leurs applications web devant s'exécuter dans le navigateur mobile par des applications basées sur HTML5. Adobe a d'ailleurs commencé à faire évoluer son offre pour coller à cette vision en proposant aux développeurs utilisant Flash Builder 4.5 de compiler leur développement Flex en une application native iOS.

L'API ArcGIS for Flex est déjà en large partie compatible avec cette vision (un exemple dans cet article) et Esri va continuer à coller étroitement à cette vision dans les prochaines versions de son API ArcGIS. En dehors de l'espace des plateformes mobiles, Adobe va continuer à jouer un rôle majeur dans les RIA et Esri va donc également poursuivre ses développements pour supporter Flash/Flex. Les succès croissant des déploiements d'applications web ArcGIS en Flex prouvent plus que jamais l'intérêt de nos utilisateurs pour cette plateforme. Esri sortira dans quelques semaines la version 2.5 de l'API ArcGIS for Flex ainsi que le modèle d'application ArcGIS Viewer for Flex. Ce dernier proposera désormais un configurateur pour les non-développeurs.




Silverlight

Certains d'entre vous s'interrogent également sur le support de Silverlight et notamment sur sa pérennité suite aux rumeurs de ces derniers mois. Esri travaille étroitement avec Microsoft et va continuer à supporter et à développer cette plateforme au travers de l'API ArcGIS for Silverlight, d'une part parce que c'est une demande de nos utilisateurs et d'autre part parce qu'elle est au cœur de plusieurs composants importants du système ArcGIS comme l'ArcGIS Viewer for Silverlight (qui sera disponible dans quelques semaines), ArcGIS Explorer Online, ArcGIS for Windows Phone et en fin ArcGIS for SharePoint. Esri souhaite fournir aux développeurs Microsoft les outils SIG les plus puissants du marché et ceci en leur offrant les API correspondant aux dernières technologies mises en avant par Microsoft. En dehors des applications web, il en est d'ailleurs de même pour l'API ArcGIS for WPF sur laquelle Esri va continuer d'investir. On peut signaler la sortie, il y a deux jours, de la version 2.3 de ces trois APIs (Silverlight, WPF et Windows Phone).




Applications en code natif

Au-delà des trois plateformes de développement évoquées précédemment, Esri propose l'alternative de développer des applications autonomes en code natif sur les principales plateformes du marché via les SDKs ArcGIS Runtime. Ces SDK ArcGIS Runtime vont permettre aux développeurs d'exploiter les capacités natives des différentes plateformes ou appareils, et ceci sur des environnements bureautiques (Windows et Linux) ou smatphones/tablettes (Android, iOS, Windows Phone et Windows Mobile). Les SDK ArcGIS Runtime pour les plateformes smatphones/tablettes sont déjà disponibles, les SDK ArcGIS Runtime (Java, .Net et Qt C++) pour Windows et Linux seront disponibles pour la version 10.1 d'ArcGIS.


Conclusion

Esri s'est toujours focalisé sur les plateformes informatiques et les environnements de développement matures, ayant de la visibilité et largement demandés par ses clients. Ces critères n'ont pas changés. Esri a des alliances stratégiques avec des organisations comme Microsoft, Adobe, W3C et d'autres pour s'assurer d'être techniquement aligné et de participer aux orientations futures de ces technologies. Ceci permet à Esri de maintenir une offre SIG pertinente dans un monde de plateformes, d'appareils et de technologies qui évoluent si rapidement.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Une excellente nouvelle qui rassure en effet.

Vincent a dit…

Merci de ne pas réagir sur ce moment de foule concernant Silverlight, Silverlight à un avenir devant lui...un avenir brillant :)

Sylvain a dit…

Je ne suis pas sur que Silverlight soit une technologie d'avenir. Une technologie aussi fermée que Silverlight et non portable aura du mal à rivaliser face à du 100% ouvert. Si un jour (et c'est pas encore le cas) on peut développer entièrement en HTML5/js la même chose qu'en Flex/silverlight avec autant de simplicité alors ça sera la mort de toutes ces technologies fermées.