Le blog francophone consacré
aux technologies Esri

WPF vs. Silverlight

Aujourd'hui, le couplage entre un langage de description d'interface (XAML) avec du code behind en .Net (VB .Net ou C#) constitue la base des plateformes de développement proposées par Microsoft. Qu'il s'agisse du framework Silverlight pour les applications web et les applications Windows Phone ou du framework WPF (Windows Presentation Foundation) pour les applications bureautiques, ces frameworks ont un socle commun. Ceci facilite donc les développements car on peut envisager la rédaction d'un code unique pour déployer les mêmes fonctionnalités sur des applications bureautiques, web et mobiles.


Pour ce qui est du développement d'applications ArcGIS, Esri propose 3 APIs: une API ArcGIS for WPF (pour les applications bureautiques), une API ArcGIS for Silverlight (pour les applications web) et une API ArcGIS for Windows Phone (pour les applications mobile sous Windows Phone). Avec des versions synchronisées qui intègrent les évolutions de l'API Rest d'ArcGIS Server, ces 3 constituent en réalité un seul et même projet de développement chez Esri.

Bien que très similaires, WPF et Silverlight ont tout de même quelques particularités liés, bien souvent, aux environnements dans lesquels ils se déploient. Les développeurs doivent intégrer ces différences lorsqu'ils souhaitent mutualiser leur code sur les 3 environnements. Mon collègue Morten Nielsen d'Esri, GIS Lead Software Engineer et spécialiste du sujet, vient de publier une série de 11 articles synthétisant l'essentiel de ces différences. Une lecture que je recommande donc aux développeurs souhaitant démarrer ce type de développement mutualisé. Ci-dessous, le détail des sujets abordés dans chacun de ces articles:

En complément, sur ce même sujet, je vous recommande de parcourir ces quelques liens:

Partager cet article:

Rejoindre la discussion

    Les commentaires à propos de cet article:

1 commentaires :

Glarge a dit…

Bonjour, je tiens juste à préciser qu'il est possible d'hoster du WPF dans un browser avec XBAP