Le blog francophone consacré
aux technologies Esri

Back from San Diego, mon palmarès

De retour de San Diego, voila mon palmarès personnel retiré de 5 jours de communication foisonnante !


1. La nouvelle API Flex pour ArcGIS Server 9.3

Encore en version bêta, elle est très prometteuse car c'est pour l'instant elle qui permet de mieux mettre en valeur les puissantes capacités SIG d'ArcGIS Server dans des interfaces utilisateur riches et dignes de l'ère du RIA (Rich Internet Application).

La doc et le téléchargement de l'API sont .

2. Les relations de plus en plus fortes et intimes entre le Web GIS (faire du SIG dans des architectures Web) et le GeoWEB (Google, Microsoft, Yahoo, ...).

L'évolution récente de l'offre ArcGIS Server avec la version 9.3 rapproche comme jamais les deux mondes, et les apports sont réciproques :

- Les Extensions de l'API Javascript d'ArcGIS Server pour Google Maps et Virtual Earth permettent de superposer toute carte ArcGIS Server avec les deux environnements de visualisation leader du GeoWeb. Elles permettent aussi d'exécuter dans ces environnements toute la panoplies de géotraitements que propose ArcGIS Server sous forme Web Services.


- La nouvelle API REST d'ArcGIS Server 9.3 et plus particulièrement, le catalogue de ressources qui y est adjoint permet l'indexation, notamment spatiale, des services publiés par les serveurs ArcGIS Server par les moteurs de recherche, notamment de Google, et de faire ainsi un bond en avant dans les technologies de recherche des contenus géographiques

- Les contenus de Virtual Earth sont directement consommables dans ArcGIS Desktop et Server 9.3 sous la forme de contenus ArcGIS Online Premium (payants).

3. Mapping Specification for DWG (MSD)

Une nouveauté pas encore très connue ou commentée d'ArcGIS 9.3.

ESRI a récemment conçu, dans le cadre de ODA (Open Design Alliance), une spécification codifiant le stockage dans un fichier DWG (AutoCAD) de la définition d'une modèle de données SIG sous forme de classes d'entités attribuées, des informations attributaires portées par les entités AutoCAD du DWG ainsi que de la définition du système de coordonnées des données du fichier DWG.

MSD permet donc de transporter dans un fichier DWG un modèle de données SIG, des attributs et un système de coordonnées, sans modifier le contenu DAO du fichier, sans impacter l'usage DAO des données dans un contexte AutoCAD, de façon totalement transparente à l'utilisateur AutoCAD.

ArcGIS Desktop et Server 9.3 permettent d'exporter des fichiers DWG en y stockant un modèle et un contenu attributaire MSD.

L'importation par ces mêmes outils d'un fichier DWG/MSD permet de reconstituer automatiquement le modèle et le contenu SIG.

Un prochain article traitera prochainement dans arcOrama en détail des apports de MSD.

Il s'agit d'une approche innovante et élégante des problématiques d'interopérabilité DAO/SIG qui a pour grand avantage de respecter totalement les workflows des deux mondes.
ArcGIS for AutoCAD (outil gratuit pour AutoCAD) intégrera dans sa prochain version (T4 2008) les capacités suivantes :

- définir un modèle MSD dans AutoCAD

- visualiser et modifier les attributs SIG des entités AutoCAD en tant que propriétés standards.
- définir le système de coordonnées d'un dessin DWG

Mon petit doigt m'a dit que FME intégrerai peut-être bientôt la possibilité d'exploiter les schémas et données MSD.

La documentation de MSD est pour ceux qui s'intéressent à son implémentation ou qui voudraient développer des outils exploitant cette spécification (des samples sont fournis).
Un prochain article traitera prochainement dans arcOrama en détail des apports de MSD.

Partager cet article:

Rejoindre la discussion

    Les commentaires à propos de cet article:

1 commentaires :

Yann@SDIS91 a dit…

Salut Gaëtan !
Alléchante cette version 9.3 ! Moi qui croyais avoir tout vu après la 9.2 ! ;-)
Je viens de visionner les vidéos ESRI TV et je dois admettre que les améliorations sont notables, appréciables et qu'ESRI est vraiment à l'écoute des utilisateurs :
- la gestion des géosignets et l'affichage des tables sont par exemple beaucoup plus fonctionnelles et améliorent l'ergonomie.
- davantage de contrôle sur la progression des géotraitements (détails des étapes, temps estimé, etc) et la documentation explicite des éventuelles erreurs saura être appréciée (par mon équipe en tous cas !)
- enfin que dire d'autre de l'interopérabilité permise par ArcGIS dans le contexte du GeoWeb que "tout est possible" ?
Bref, n'ayant pu être des vôtres à San Dieg' ;-), je vais m'empresser de m'inscrire à SIG 2008 pour voir tout ça en live.
A bientôt,
Et merci pour arcOrama, un must-see parmi les blogs de "geonews".