Le blog francophone consacré
aux technologies Esri

Les 5 bonnes raisons d'utiliser des Géodatabases Fichier


Depuis la version 9.2, ArcGIS dispose d'un nouveau format de stockage pour les données du SIG: la Géodatabase Fichier (File Geodatabase). En alliant la performance et la portabilité des Fichiers de formes avec les capacités de modélisation de la Géodatabases, c'est une véritable évolution pour tous les produits ArcGIS (Desktop, Server, Engine) quel que soit le niveau de licence. Nous allons détailler les points forts de ce nouveau format.

1) Portabilité

La Géodatabase Fichier dispose des mêmes fonctionnalités que autres types de Géodatabase (vecteur, raster, tables, relations, domaines, sous-type, topologie,…) mais elle ne s'appuie pas sur un SGBD. La Géodatabase Fichier repose sur un système de fichiers ce qui permet une portabilité dans les environnements Windows et UNIX (Linux et Solaris) par simple copie du répertoire de la Géodatabase.

2) Pas de limites de volume

De par sa structure de fichiers multiples, la Géodatabase Fichier n'a pas véritablement de limitations de volume en dehors des limites de votre machine. Par défaut vous pourrez stocker jusqu'à 1 To par table ou classe d'entités. Une variable d'environnement vous permettra de passer cette valeur à 256 To ce qui laisse le temps de voir venir !

3) Moins de contrainte en mise à jour

Bien que la Géodatabase Fichier soit conçue pour des contextes mono-utilisateur, elle offre néanmoins des contraintes plus souples que la Géodatabase Access lors de la mise à jour des données en appliquant des verrous au niveau de la classe d'objets. Lorsqu'un utilisateur A met à jour les objets d'une classe d'entités de la Géodatabase Fichier, un utilisateur B peut mettre à jour une autre classe d'entités ou une autre table de la même Géodatabase Fichier. Pendant ce temps, d'autres utilisateurs peuvent consulter ces données.

4) Compression des données

La Géodatabase Fichier dispose d'un mécanisme permettant de compresser tout ou partie de la base de données. Ceci permet de réduire la taille de la Géodatabase d'un facteur de 1 à 10 selon la nature des données et d'obtenir des gains de performance assez significatifs. On notera cependant que les classes d'entités compressées ne peuvent pas être mises à jour, elles doivent être décompressées avant de pouvoir à nouveau être modifiées. Pour cela les outils de compression et décompression sont disponibles dans la ToolBox. Ci-dessous un exemple du volume d'un jeu de données routières sur la région Ile-de-France selon différents formats de stockage. Les caractéristiques de ce jeu de données sont les suivantes :

473815 entités linéaires
83 champs dans la table attributaire


5) Haute performance

La Géodatabase Fichier utilise des mécanismes d'indexation spatiale et attributaire ainsi qu'un format de stockage des données très performants. Ces mécanismes ont été mis au point par ESRI pour conserver une efficacité optimum même avec des jeux de données de plusieurs centaines de millions d'entités. Ci-dessous, un comparatif des performances d'affichage de ce même jeu de données routières, mesurées sur 40 sites à différentes échelles puis moyennées pour chaque échelle. Au dernier niveau d'échelle (1 / 1 000 000) la totalité du jeu de données est affiché.

Partager cet article:

Rejoindre la discussion

    Les commentaires à propos de cet article:

3 commentaires :

Anonyme a dit…

Bonjour !
Pour revenir sur le 3°), est-ce qu'ESRI documente la structure de la géodatabase fichier ?

Arnaud

Gaëtan Lavenu a dit…

A la différence du format Shapefile, le format des différents fichiers constituant une Géodatabase Fichier n'est pas publié par ESRI. La structure des fichiers et les mécanismes d'indexation étant plus évolués, l'accès à la Géodatabase fichier se fait via ArcGIS (ou les ArcObjects). ESRI travaille à la fourniture d'un pilote OLE/DB pour un accès à partir d'applications Tiers.

Anonyme a dit…

Concernant les performances, y-a-t-il du paramétrage à faire ?
Un petit test rapide de notre côté ne donne pas les mêmes resultats :
- affiche de la couche topadresse sur le 078 (135000 troncons de route)
- shapefile : < 1 s
- gdb fichier : 5 s
- gdb fichier compressé : 3 s

Par contre la taille passe effectivement de 100 Mo à 11 Mo !

Jérémy